«

»

Imprimer ceci Article

Voir (chez) les poissons

Objectif Atlantide 2014Dans un jardin de corail violet, un plongeur immortalise les scènes de vie marine. Plus loin, côte à côte, un baliste clown et un poisson papillon peut-être éblouis par le phare du boîtier étanche semblent en avoir perdu la vue. Ne peuvent-ils donc pas (se) voir ? Dans ce monde de couleurs, quel regard porter sur leurs congénères ? Eclairage tamisé sur un sujet d’actualité.

Poisson mandarin

L’œil du plongeur est toujours fasciné par les couleurs flashy et les formes des poissons coralliens. Un mystère qu’a tenté d’élucider une équipe de chercheurs de l’Université du Queensland en Australie…

Perroquet

Jusqu’à présent, on avait toujours négligé un paramètre fondamental : la vision des poissons n’a pas les mêmes propriétés que celle de l’homme ! En effet, les cellules photosensibles de leurs yeux capteraient un spectre de longueurs d’ondes moins étendu que le nôtre. Ils perçoivent correctement les couleurs sombres orientées vers le bleu, mais beaucoup moins le jaune et le rouge.

Le mérou tropical à la robe rouge éclatante nous semble particulièrement repérable, alors qu’en réalité ses prédateurs ont du mal à le distinguer ! Il en est de même pour les fines bandes de couleurs qui ornent les poissons-perroquets et les labres, visibles seulement à un mètre par un autre poisson.

En revanche, les taches et les rayures noires ou bleues des poissons-anges et poissons-papillons sont des signaux colorés particulièrement visibles à grande distance par leurs congénères. Cette découverte étonnante bouleverse les idées reçues : dans notre univers visuel humain, le poisson tropical qui flashe par sa parure éclatante, est parfois invisible dans le monde corallien !

Poisson ange royalOeilVieille étoilée

« Des couleurs vives pour ne pas être vus » Article extrait d’un No du magazine Océans (2001)

Océans

La Terre pour terrain de jeu

Chaque année, le milieu de la plongée entre en ébullition à l’approche de l’été. Plongeurs et plongeuses se préparent à prendre d’assaut le grand bleu. Et il y a deux façons de procéder : plongée en apnée ou bouteille.

Peu onéreuse, la première – le snorkeling – permet d’en prendre plein les yeux en toute simplicité et même de se lancer dans la photographie. L’investissement initial dans le matériel est minime et offre la liberté d’explorer sans fin les fonds marins. Munissez-vous d’un appareil photo étanche – on en trouve aujourd’hui à des prix très abordables dans les FNAC, grandes surfaces, boutiques en lignes type Amazon, etc. – enfilez combinaison, palmes, masque, tuba, et jamais seul(e), allez !

Avec patience, vous pourrez dénicher des trésors biologiques, petites ou grandes espèces – peut-être même des perles rares ? – toutes dignes de figurer dans les pages des magazines. Prenez le temps d’observer les comportements, les liens entre les animaux (couple, prédation, symbiose, colonies, etc.) afin de choisir les instants de vie marine « les plus parlants ». Votre curiosité stimulée par ces souvenirs numériques, vous rêverez d’en savoir plus et les réponses que vous trouverez dans les livres vous donneront envie… de plonger à nouveau, dans toutes les mers du globe ! Et jamais plus sans appareil photo !

Au fil de vos voyages, votre collection d’images finira par s’étoffer et vous pourrez par exemple vous amuser à reconstituer la belle affiche d’Objectif Atlantide avec les espèces croisées : un petit jeu gratuit et ici permis, sans voiture bien sûr…

Trésors de TahitiSergents-majorsSurfacePoisson globe masquéPlongeuseMimétisme sur le sablePoissons papillons citronsAppareil photo et caissonJardin de corailBaliste bleuPlongeur en apnéePont de corailBarbiersBaliste clownPoisson papillon tabacClownMaladie du corailPoisson clown dans l'anémoneDemoiselles à 3 bandes noires autour du corailCorail framboise

Objectif Atlantide 2014Avant de passer au grand : un cran au-dessus forcément puisqu’encadré par des professionnels ! Muni(e) du « permis de plongée » bouteille approprié, vous serez peut-être tenté par la découverte du jeu funexplorers.fr ? Attention, il est payant pour certaines régions. Un minimum afin d’assurer le financement de cette association organisatrice de la plus grande expérience de chasse aux photos naturalistes jamais lancée sur la planète bleue ! Et qui désormais inclut les espèces terrestres, les papillons étant invités à leur tour à prendre la pose…

Bref, faire du tourisme international un moteur de développement durable et une activité interactive par le biais d’Internet, aussi enrichissante en mer qu’à terre, accessible aux enfants et personnes handicapées ? Pari réussi pour Daniel Méouchy comme il l’expliquait sur la chaîne de télévision LCM.

Lire aussi : Plongée Magazine, DiveOSea, Néoplanète, Plongeur.com, Scuba-People, Figaro, Paradise-Plongée, etc.


Une grande chasse aux trésors sous-marine! par LCM

 

Papillon

Autres articles intéressants...

Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/vue-poissons/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>