«

»

Imprimer ceci Article

On utiliserait seulement une petite partie de notre cerveau (environ 10%) : vrai ou faux ?

Touches d'un synthétiseurPour commencer, réalisez à quel point cet organe caché sous notre crâne est remarquable : si vous avez lu ce livre à partir de la première page, vous avez déjà fait travailler votre cerveau… Et bien !

TribunalVous avez emmagasiné une grande quantité d’informations, réfléchi aux questions, aux réponses, et tout cela grâce à un élément de moins de 1400 g logé à l’intérieur de votre tête. Incroyable que ce poids-plume soit bondé et affamé à ce point… Bondé car un cerveau humain compte 100 milliards de cellules – les neurones -, un nombre 20 fois supérieur à la population humaine sur Terre. Les neurones sont à la fois ‘réalisateurs’ et récepteurs d’informations, lesquelles sont transmises sous forme de très faibles courants électriques allant d’un neurone à l’autre. Ces courants électriques sont à la base du fonctionnement de l’ensemble du système nerveux. Par exemple, lorsque vous vous piquez le doigt, un flux d’informations traverse vos neurones depuis l’extrémité de votre doigt jusqu’à votre cerveau qui renvoie un message pour vous signaler la blessure (par la douleur).

De tous les organes du corps, le cerveau est celui qui consomme le plus d’énergie. Les neurones étant des sortes de mini-batteries, lorsqu’ils transmettent leur charge électrique, celle-ci doit être remplacée. Or il faut bien tirer l’énergie de quelque part. Il a ainsi été calculé que 20 à 30% de l’énergie totale de l’organisme étaient uniquement destinés au cerveau. Autrement dit, plus d’un cinquième de ce que vous mangez permet à votre cerveau de fonctionner !

Aussi, l’idée qu’on n’utilise qu’une petite partie du cerveau est un mythe. A y regarder de plus près, le corps humain est une pièce finement évoluée d’un mécanisme qui s’est lui-même réduit à l’état de fonctionnement le plus efficace qui soit. « Pourquoi alors cet organe que l’on fait passer ici pour un paresseux (lui qui ne ferait travailler qu’une petite partie de sa masse…) serait-il aussi gourmand en énergie ? » demanderaient les évolutionnistes.

Toutefois, il est vrai que la totalité du cerveau n’est pas tout le temps au travail. Lorsque certaines parties ne sont pas sollicitées, elles passent en mode ralenti. Exemples ? Vous êtes endormi ou écoutez de la musique, les yeux fermés. Pendant ce temps, vous pouvez n’utiliser qu’une modeste portion de vos capacités cérébrales. Il suffit que le téléphone sonne, que vous vous leviez d’un bond pour répondre et voilà que tous ces neurones se réveillent à la vie. Ils ne seront plus si nombreux ensuite à faire la sieste…

Piano

Extraits du livre Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?

 

TéléscopeLe cerveau est-il plus doué pour certaines taches que pour d’autres ? Par exemple, est-il plus efficace pour la reconnaissance du goût ? Après tout, nous n’avons qu’une seule bouche, mais deux oreilles et deux yeux pour entendre et voir. Est-ce parce que le cerveau n’est pas si efficace pour ces sens là qu’il a besoin de deux entrées ?

L’inverse ! C’est parce que notre cerveau est rusé que nous avons évolué jusqu’à posséder deux oreilles et deux yeux. Pourquoi ? Nous sommes continuellement en relation avec d’autres gens et l’environnement qui nous entoure. Les identifier était (et reste) pour nos ancêtres une question de survie.
A quoi sert d’être capable de voir le bord d’une falaise si on est incapable de dire à quelle distance il se trouve, n’est-ce pas ? Nos oreilles et nos yeux ont un point commun. Ils fonctionnent par paire et dans chaque paire, un élément fournit une image légèrement différente de l’autre. Si vous tenez quelque chose de près et fermez un oeil puis l’autre, vous verrez une image légèrement différente depuis chaque oeil. Même chose pour les sons.
Or justement, cette légère différence dans la vue et l’ouïe nous aide à décider où se situe un objet particulier ou d’où vient un bruit. Concernant la bouche, son rôle est tout autre. Elle n’intervient pas dans la détection des directions, raison pour laquelle une seule bouche suffit. Imaginez la vie avec deux : s’il fallait à chaque fois réfléchir à laquelle utiliser, l’une pour le chaud, l’autre pour le froid ! Cela signifierait aussi que les sons seraient produits à deux endroits. Pas facile ensuite pour les oreilles d’identifier d’où viennent ces voix…

Lecteur laser CD Radio

Autres articles intéressants...

Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/une-partie-de-notre-cerveau-vrai-faux/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>