«

»

Imprimer ceci Article

UN NOUVEL ORGANE DANS LE VENTRE

Ça n’a l’air de rien mais quel scoop au pays de la bonne cuisine ! Et c’est peut-être grâce à lui que nous pouvons chanter, surtout le dimanche (et pour ceux qui connaissent) : « j’ai bien mangé, j’ai bien bu, j’ai la peau du ventre bien tendu, merci petit Jésus » ? Alors, oui, en début d’année, nous avons perdu Paul Bocuse, le pape de la gastronomie, mais pas l’envie de bien manger et de digérer sa fameuse soupe VGE comme une lettre à la poste. Peut-être grâce au mésentère ?

Pardon, mais au moment du décès du chef Bocuse, la sacro-sainte galette était encore d’actualité, même si les crêpes de la Chandeleur s’apprêtaient à lui voler la vedette. Au passage, cette date peut-être annotée sur vos calendriers papier ou numérique – le 2 février – correspond à une tradition vieille de 10 000 ans : païenne d’abord, puisque les paysans se baladaient flambeaux à la main sur leur terre dans l’espoir de la rendre fertile avant de semer les céréales…

Malin, le pape – pas Bocuse, un autre – au Ve siècle a transformé l’évènement en visite à l’église avec présentation de Jésus entouré de bougies… C’était plus catholique pour rameuter les brebis égarées, et peut-être plus joli aussi ? Bref, l’essentiel était de distribuer le courage comme du bon pain parce qu’il fallait beaucoup d’énergie et regonfler le moral des troupes qui allaient travailler dans les champs comme de ceux qui espéraient ne pas passer l’année à crever de faim le ventre vide.

Du coup, à la fête de la Chandeleur, les récoltes de farine de l’année précédente étaient de sortie et tout le monde partageait le festin en souhaitant très fort à la suite donc : mélange d’eau et de froment ou de sarrasin… Blé noir, recette élémentaire de la crêpe que l’on appelle galette en Bretagne et qui, salée ou sucrée, met autant en appétit que la rustique bolée de cidre qui l’accompagne ! Aujourd’hui, si la crêpe est préparée avec de la farine de blé (et parfois, en plus du lait, un peu de bière), certains gourmands prétendent ne plus pouvoir la digérer et se plaignent de sensation de lourdeur sur l’estomac, pour ne pas dire de monstrueux gonflements de ventre qui fatiguent… Et du coup, désespèrent encore plus les supporters des équipes de football pendant ou après les matchs importants…

Voilà pourquoi je n’en bois plus du tout aujourd’hui. Mais comme mes amis, j’ai adoré le demi fraise ou pêche qu’on nous servait encore dans les bars à l’époque du lycée au milieu des années 1990. Qu’est-ce que j’ai bu devant la télévision qui diffusait les matchs de coupe du monde de football en 1998 ? Pas que de l’eau, ça, c’est sûr ! Cela dit, comme dans les biscuits apéritifs, le sandwich jambon beurre avalé vite fait entre potes ou les parts de pizza toujours conviviale lors des grands évènements sportifs, il faut savoir qu’il y a aussi du gluten dans le froment ou l’orge utilisée pour faire de la bière, misère…

Pas de pot pour le bide des milliers – millions, avec les nouveaux venus ? – intolérants au gluten, hommes, femmes, insomniaques, nauséeux, fatigués, mous du genou, déconcentrés, têtes en l’air ou encore plus démoralisés que les autres par leur vie de couple, ou de célibataires, surtout le dimanche, la prochaine coupe du monde s’annonce déjà à l’eau… Plate ou gazeuse ? Heureusement, une information scientifique passée plus ou moins inaperçue vient ajouter une note d’espoir dans l’incertain avenir digestif de millions, milliards d’individus qui mangent tous les jours au rythme de trois repas pour les plus chanceux.

Le mésentère, collé tel une couverture sur l’intestin grêle le reliant aux parois postérieures de l’abdomen, a été déclaré organe à part entière avec ses fonctions propres, au même titre que l’estomac, le foie ou le pancréas ! Révolution à prévoir dans les livres d’anatomie et peut-être même la pratique de la médecine ? On le prétendait dispersé, fragmenté, depuis l’une des premières descriptions du savant et artiste Léonard de Vinci (1452-1519). Hé bien, après quatre ans d’études démarrées en 2012, c’est officiel : le mésentère est un organe continu dont il nous faudra encore apprendre (comme le clitoris d’ailleurs, assez méconnu mais c’est un autre débat de l’évolution des connaissances sur l’anatomie humaine). Ce qui n’empêchera pas ces messieurs, fans de foot, de boire de la bière cet été et leur pénis de leur réclamer sans arrêt des pauses pipi pour évacuer du corps ce liquide « gonflant »…

Références : J Calvin Coffey et son équipe de chercheurs irlandais, publication dans la revue The Lancet Gastroenterology & Hepatology, conclusion que des scénaristes et acteurs avaient osé évoquer dans Grey’s Anatomy, série fiction célèbre « dans toute la galaxie » médicale (comme Urgences des années plus tôt)

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/un-nouvel-organe-dans-le-ventre/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>