«

»

Imprimer ceci Article

Trafic, dons d’organes et greffes : parlez-en !

Les dérives du trafic de don d'organesLe Trafic est certes un camion utilitaire de chez Renault sans fenêtres – pour y entasser des migrants dans un espace réduit, en effet c’est plus commode pour échapper à la vigilance des gendarmes – mais il pourrait tout aussi bien transporter des organes de donneurs, morts ou vivants, consentants ou non : cornée, rein, cœur, foie, poumon, etc. pensez-y aux prochaines fêtes en dégustant votre foie gras, d’oie ou pas… Bref, le trafic d’humains existe en France, la preuve – il est dénoncé maintenant – comme le trafic d’organes (contrôlé par des réseaux terroristes, et probablement aussi dans des familles, couples mal assortis, etc.) ! Donc, si vous êtes contre le prélèvement d’organes abusif ou au contraire, de « généreux » donateurs – que l’on fait chanter en coulisses ? – essayez d’en parler plus. Car si le sens du don d’organes est relativement connu par les Français, le manque de communication continue de poser de sérieux problèmes lors de deuils…

Don d'organes ou pas, des arguments en ligne ?74% des gens interrogés lors d’un sondage en juillet 2004 se sont déclarés favorables au don d’organes. Pourtant, seulement 39% l’ont fait savoir à leur entourage. Certes, le message est difficile à faire passer, la mort étant un sujet délicat et encore tabou mais il doit faire l’objet de discussion sérieuse au sein des familles. Car, même si le taux de prélèvement a augmenté de 27% en 5 ans, le besoin de greffons augmente au fil des années…

Donner son sang (sans être séropositif !), est-ce assimilable à un don d’organe ? En effet, car il s’agit d’un tissu humain

 

27%, progression qui ne suffit pas à stopper la pénurie de greffons… En effet, les listes d’attente ne cessent de s’allonger : en 2004, 11501 personnes étaient ainsi en attente de greffe ! 260 en sont mortes, les délais ayant été bien trop longs. De plus, le don d’organes ne concerne que les défunts en état de mort cérébrale, un incident observé dans les traumatismes crâniens ou d’accidents vasculaires cérébraux. L’an dernier, ce type de décès a concerné 2515 personnes, soit 1% des décès hospitaliers. Parmi elles, seules 1291 ont participé à redonner une seconde chance ainsi que l’espoir à des patients en attente de greffe.

Puis-je être donneur(se) d’organe lorsque je suis atteint(e) d’une maladie grave (cancer, sida, etc.) ou auto-immune ?

Carte NonNon, comme le confirme la fédération des associations pour le don d’organes et de tissus humains : « il existe des cas d’empêchements majeurs au don d’organes en raison du risque de rejet chez le receveur. Les maladies auto-immunes en font partie »

En fait, la plupart du temps, les familles refusent le prélèvement d’organes par méconnaissance des volontés du défunt. D’où l’importance d’une meilleure communication, voire de témoignages laissés par écrit (comme un genre de testament rédigé par exemple en présence d’un huissier, afin d’avoir la certitude qu’il n’a pas été signé sous la contrainte ou des pressions familiales). La législation doit s’améliorer sur ce point. Quant au prélèvement, il s’agit d’une opération comme n’importe quelle autre : incision, prélèvement puis suture. Le corps, vêtu, est restitué à la famille… En 2006, à l’occasion d’une journée consacrée à la réflexion sur le don d’organe et la greffe, un guide intitulé ‘Don d’organes. Donneur ou pas… Pourquoi et comment je le dis à mes proches’ avait été distribué dans 23000 pharmacies et une centaine de centres commerciaux. Alors, en 2017, parlez-en beaucoup plus librement avec vos proches, vos voisins, amis, médecins et pensez-y : le don d’organes est un geste qui ne se prend plus à la légère…

Publication de 2006 revisitée en 2017

Lire aussi : Plastination, cryopréservation, l’inquiétant futur décrit autrefois ausculté aujourd’hui !

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/trafic-dons-dorganes-et-greffes-parlez-en/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>