«

»

Imprimer ceci Article

Terminée la pêche aux requins en Egypte !

En Egypte – pays bordé par la Mer Rouge qui attire toujours plus de plongeurs – un pas gigantesque vient d’être franchi. Le Ministère de l’Agriculture et de la Pêche a en effet signé un décret interdisant la pêche aux requins.

Les requins vont-ils enfin pouvoir nager en paix et repeupler les côtes égyptiennes ? Il y a des chances car leur seul et unique prédateur vient d’être mis KO par la législation. Quelle belle victoire pour Amr Ali, directeur de l’HEPCA ! Lui et les membres de son Association de Conservation et Protection de l’Environnement (HEPCA créée en 1992 et basée à Hurghada) se battent pour la préservation du fragile écosystème marin de Mer Rouge, n’hésitant pas à ‘se mouiller’ lorsque la situation est alarmante… avec des résultats à la clé.

Après celui des points d’ancrage pour un amarrage des bateaux de plongée plus ‘écologique’ (en limitant les coups d’ancres inutiles infligés au corail), leur grand cheval de bataille est le massacre des requins. 100 millions de requins sont ainsi tués chaque année dans le monde pour alimenter les marchés d’Asie de l’Est. Ce commerce illégal qui concerne principalement les ailerons de requins a conduit au développement du cruel shark-fining. Les conséquences sont désastreuses en Egypte. Les squales se font de plus en plus rares ces dernières années et leur disparition des récifs entraîne forcément un déséquilibre. Ils restent les seuls vrais ‘éboueurs’ de ces écosystèmes. Drame écologique en perspective… doublé d’un risque important de pertes économiques. A l’évidence, les requins sont une attraction touristique majeure, laquelle fait tourner à plein régime une autre industrie : celle de la plongée ! Il fallait donc agir vite et frapper fort.

Jusqu’ici, toutes les tentatives de l’HEPCA étaient restées vaines car en totale contradiction avec les réglementations de pêche égyptiennes. Certes, 2004 laissait présager une victoire de taille puisque Saad Abu Rida, gouverneur de Mer Rouge, interdisait le shark-fining et les prises. Mais comment prendre au sérieux cette mesure régionale à l’échelle d’un pays où la pêche aux requins dans les eaux territoriales n’est toujours pas illégale ? L’un qui dit blanc, l’autre qui dit noir… Seule la goutte d’eau qui allait faire déborder le vase pouvait changer la donne.

Récemment, sur le site renommé de Shaab Abu Ramada, des pêcheurs ont sorti un beau requin tigre sous les yeux horrifiés des plongeurs du James & Mac Dive Centre. Il s’agissait d’une femelle pleine. Evidemment, aucun de ses embryons ne pourrait assurer la descendance de son espèce. On ne mesure la gravité de l’incident qu’en prenant connaissance des données biologiques : les requins tigres atteignent leur maturité sexuelle entre 4 et 6 ans, ils mesurent alors 2,20 à 2,50 m. Après environ un an de gestation, les femelles peuvent donner naissance à une portée de 10 à 82 petits ! Bien sûr, tous ne survivront pas…

Bref, les plongeurs, choqués par cette scène, ont informé l’HEPCA qui a immédiatement alerté les autorités. Intervention de l’EEAA (Agence Egyptienne pour l’Environnement) qui s’est soldée par la confiscation du bateau, et une amende de 100 000 livres égyptiennes. Amr Ali, soutenu par le docteur Mahmoud Hanafy, conseiller du gouverneur de Mer Rouge pour l’environnement, s’est entretenu avec le Ministre égyptien de l’Agriculture et de la Pêche. Les négociations, destinées à stopper définitivement le massacre des requins, avaient eu lieu tout au long de l’année, mais ont cette fois aboutit à la signature d’un décret en août. Les poursuites judiciaires ? Voilà ce que risque désormais celui qui ose mettre en péril la population de requins en Egypte !

Caroline Lepage (article publié dans Plongée Magazine)

Autres articles intéressants...

Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/terminee-la-peche-aux-requins-en-egypte/