«

»

Imprimer ceci Article

Stress et petits meurtres entre ami(e)s

Représentation Des Amazones (André Thevet)Un monde où les femmes seraient structurées en collaboratrices, société où les liens sociaux seraient forts mais n’auraient rien de très joyeux pour celles refusant de coopérer, les hommes et les enfants ? Un classique des Amazones mais pas que… Dans un milieu cachant à peine une lutte impitoyable entre mères potentielles, l’entraide existerait à condition de n’avoir aucune conscience. Quant aux sentimentaux, opposé(e)s à une telle dictature, ils prendraient le risque d’être condamné(e)s en place publique par le tribunal… des « collabos » ! A quoi ? L’exclusion du groupe – voire de l’espèce… – l’absence de sexualité et pire, avec le temps faisant son œuvre à l’état naturel, à la stérilité, etc. Tremblez – messieurs, dames – devant la vérité ? Ceci n’est pas un scénario de science-fiction…

Article publié en 2006 pour l’agence science presse

suricates

Quand des adultes se dévouent pour enseigner l’art de manger aux plus jeunes et les dorloter, les futures mamans, elles, n’hésitent pas à exterminer ces derniers, ni à persécuter les autres femelles ! La raison de cette violence ? Faire de leurs propres petits l’attraction principale du groupe, et augmenter leur chance de survie dans cet environnement hostile qu’est le désert… Bienvenue non pas chez les bisounours mais chez les suricates où tout n’est pas rose.

Avec sa dernière étude publiée dans la revue PNAS, Andrew Young, biologiste anglais de l’Université de Cambridge, nous livre d’autres secrets sur les suricates qu’il a étudiés dans le Kalahari au sud de l’Afrique. Pas glorieux ceux là… En effet, le chercheur avait récemment découvert qu’au sein d’une société très structurée, la femelle dominante ne fait pas de cadeau à ses subordonnées. Elle supprime purement et simplement leurs petits !

403_001COUV.indd

D’ailleurs, ses demoiselles de compagnie tentent à leur tour d’éliminer les enfants des copines. Au final, sur un groupe d’une trentaine d’individus, 80% des portées appartiennent toutes à la plus calculatrice des mamans : la femelle dominante. Et pour cette future mère, impossible de profiter pleinement de sa grossesse sans harceler physiquement toutes celles qui pourraient représenter d’éventuelles rivales.

En les persécutant de la sorte, elle fait exploser leurs taux d’hormones glucocorticoïdes – signe de stress intense – et réduit considérablement leurs chances de tomber enceintes. Ainsi, ces ex-mamans potentielles deviendront en temps utile de formidables nounous, libres de toutes contraintes maternelles, et qui se voueront corps et âme à ces bébés qui ne sont pas les leurs… Machiavélique, non ?

Lire aussi : Ma compagne, mon bourreau

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
Sympa. Quelle tête pourraient-ils avoir, les pauvres ? Les abysses sont si hostiles… Savez-vous que l’endroit le plus profond des océans - la fosse des Mariannes - plonge à 11 km sous la surface du Pacifique ? (extrait de POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/stress-et-petits-meurtres-entre-amies/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>