«

»

Imprimer ceci Article

RUPTURE CONVENTIONNELLE CHEZ LES PEOPLE ?

13.06.18 – Vivre du côté de la masse – du peuple – donne toujours l’impression que les gens célèbres sont des privilégiés. En quoi ? En tout peut-être : piston, argent, amour, gloire et beauté ? Raison pour laquelle des magazines, de L’Express à Paris Match en passant par VSD jusqu’à Télé 7 jours, Entrevue, Public ou Closer tentent depuis des années de démêler le vrai du faux sur cet autre côté du miroir…

Là, sur papier glacé, entre les vérités et leurs reflets sur des photos de moins en moins professionnelles et de plus en plus volées ou organisées dans le cadre de fausses paparazzades, du côté de la masse – du peuple – on finit par se demander si les célébrités ne nous mènent pas en bateau… On perd en qualité d’informations, de modèles de vie, on nous cache tout ou on ne nous dit rien ?

Quand les people se goinfrent peut-être sur le dos des honnêtes gens dans l’ignorance – peut-être mais peut-être pas ? – le bon peuple, lui, noyé dans l’anonymat de la foule – quel luxe ? – a droit au bon pain et même au mariage d’amour entre amis et en famille les samedis de mai-juin le plus souvent. De quoi savourer après une belle cérémonie de bons vins, un festin et s’amuser puis danser tous ensemble sur les tubes des années 80, 90, 2000, etc. Enfin, ça, c’était avant 2018, parce qu’il est difficile d’imaginer combien de mariages sont tombés à l’eau ces derniers temps avec les inondations en France ?

Heureusement, celui du Prince William et de Meghan Markle le 19 mai était ensoleillé, sublime, historique et les mariés, le Prince dans son costume, sa Princesse dans sa robe sobre mais très classe, étaient jeunes et beaux comme dans les contes de fées qui plaisent à tous les enfants et même à leurs parents, mais chuuuut ! Il est encore difficile pour certains, certaines, d’oser dire tout haut ce qu’ils pensent tout bas : à savoir qu’ils aiment les belles histoires d’amour…

Raison pour laquelle peut-être les paparazzis et des journalistes un peu rock’n roll sur les bords ou franchement essaient de décoincer les Français depuis des lustres pour leur faire entrevoir le contraste entre mariages arrangés et réelles histoires d’amour finissant à la mairie ? Avec l’église en supplément pour les croyants et leurs invités qui ne le sont pas forcément, tout en appréciant la fraîcheur des murs en pierre de l’église aux allures de château… Oui, mais pardon, même en France, ça ne fait pas vendre – donc pas lire – les photos du mariage arrangé de la pauvre et inconnue Madame Duchemin ou du malheureux Monsieur Durand.

Alors qu’un mariage, une union ou une rupture arrangée de stars du grand écran, femmes sublimes, célèbres et hommes charismatiques du cinéma, de la chanson, des médias ou de la politique supposés être riches – à condition que l’Etat le soit aussi, donc le peuple – c’est banco, non ? En théorie, dans un pays où l’Etat n’est pas en faillite, ou pour essayer de l’en sortir par tous les moyens, on essaie d’inventer des banalités ou frasques sexuelles plus que sentimentales (avec risques de dérapages à la clé) parce qu’on pleure déjà de la disparition peut-être de la télé au profit du petit écran du mobile sans perspective de grande créativité sur un si petit format.

En même temps, une étude récente vient d’annoncer une inquiétante baisse du QI depuis 1995 : nos enfants seraient plus bêtes que nous et leurs enfants le seront plus encore, pas forcément à cause d’une baisse de niveau de l’éducation national dans les pays développés mais plus sûrement en raison de la pollution de l’environnement, de son impact sur le développement des embryons entre autres. Peut-être aussi à cause de ce besoin permanent d’être assisté par le téléphone portable dés le plus jeune âge ?

Alors avant la disparition des débrouillards comme il en existait à l’époque de Dallas, Santa Barbara et Amour, Gloire et Beauté, célèbres séries américaines diffusées depuis les années 1980 à la télévision française sur TF1 et France 2, c’est-à-dire avant l’apparition de Plus belle la vie, série française tournée à Marseille et diffusée depuis 2004 sur France 3, personne ne se rendra compte que de l’autre côté du mur, on racontait des salades au peuple qui tombait dans la misère à force de ne pas voir que la richesse crée de la richesse, même en amour, à condition que tout soit vrai.

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Le TGV file à 574,8 km/h
Ce mardi 3 avril 2007, en filant à 574,8 km/h, le TGV a battu le record du monde de vitesse sur rail sur la ligne Strasbourg-Paris ! Un succès, partagé par SNCF et Alstom, qui confirme la position de leader de la France sur le marchémondial du transport ferrov...
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/rupture-conventionnelle-chez-les-people/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>