«

»

Imprimer ceci Article

Pourquoi tant de blondes dans les rues et à la télévision ?

Mammouth laineux (Royal BC Museum Victoria Canada)S’il vous reste des souvenirs de vos cours d’histoire et de sciences, vous êtes préoccupé(e)s par les femmes. Depuis des années, il y a trop de blondes, c’est sûr ! Effet Barbie ? Des colorations, autant : allons, elles ne sont pas idiotes au point d’ignorer leur degré de toxicité sur la santé… Quant au reste, la biologie ? Chez les humains, en effet, la probabilité de naître blond(e)s est très faible. Question de génétique ! Si faible que les nazis se croyant supérieurs – y compris aux Français et jusqu’à Paris – avaient transformé de vastes demeures en « lebensborn », maternité où les manipulations génétiques étaient la règle. Disparition de l’amour dans ces misérables relations sexuelles, mais de vulgaires croisements comme chez les animaux ou les plantes ! Des hommes et femmes violé(e)s parce que présentant les caractéristiques physiques désirées, d’autres consentant(e)s parce que nazi(e)s, le tout afin de « créer une race » n’ayant plus rien de naturelle dans le but affiché d’obtenir des générations d’enfants blonds, de « bons aryens » sans véritables parents… qui n’ont jamais trouvé leur place dans une société libérée. La fin annoncée de l’espèce humaine ? Comme celle des mammouths disparus, où les brun(e)s étaient majoritaires, avaient une sexualité et le droit d’avoir une descendance.

La vie au temps des mammouths - Pour la science avril juin 2004Mais des mammouths blondinets ? Pourquoi pas ? Il en faut pour tous les goûts. Bien sûr, le plus souvent, la fourrure des mammouths était brune. Cependant, une équipe de scientifiques allemands a révélé en 2006 dans Science que quelques-uns devaient être blonds, ou roux…

Blondinets, les mammouths ? L’idée ne date pas d’hier. Ce qu’on ignorait, c’était comment. En effet, des poils clairs avaient bien été extraits de la toundra glacée. Mais cette couleur était-elle seulement le fruit du temps passé – des milliers d’années – de l’animal après sa mort dans un environnement très froid, ou le résultat, visible de son vivant, d’une information génétique ? Le mystère restait entier.

Une histoire de poils tirée au clair grâce à Michael Hofreiter et ses collègues de l’Institut Max Planck à Leipzig. L’indice ? Un os et pas n’importe lequel, celui d’un mammouth laineux qui vivait il y a 43000 ans en Sibérie. A partir de ce tissu compact, les chercheurs ont récupéré de l’ADN puis isolé le gène Mc1r bien connu car il agit sur la pigmentation chez les mammifères d’aujourd’hui. Mc1r existe comme la plupart des gènes sous la forme de deux copies (allèles) héritées de chacun des parents.

Or, chez le spécimen étudié, les biologistes ont repéré un allèle plus « efficace » (dit dominant) dans la production du pigment brun que l’autre (récessif). Ainsi, le premier est responsable de la couleur foncée, le second d’une teinte moins prononcée, comme le roux ou le blond. La fourrure de ce mammouth-ci était donc très probablement brune. En revanche, celle d’un mammouth ayant hérité de deux allèles récessifs ne pouvait être que d’un lumineux blond-roux si l’on s’en réfère aux lois de l’hérédité !

Dame de Brassempouy, fait avec de l'ivoire de Mammouth laineux, au Musée d'archéologie nationale

Peintures de mammouths par des artistes de Cro-Magnon à Font-de-Gaume, par Charles R. Knight, 1920

Autres articles intéressants...

Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/pourquoi-tant-de-blondes-dans-les-rues-et-a-la-television/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>