«

»

Imprimer ceci Article

Pourquoi lance-t-on des vulgarités lorsqu’on se fait mal ?

FloconPourquoi sommes-nous vulgaires parfois ? Avouez : après avoir souffert bêtement, jamais vous n’avez lâché la grossièreté « aïe, putain » ? « Oh con » dirait-on dans le sud de la France… 

« Ouille, merde » ? Bon, allez, inutile de culpabiliser. Tout le monde le fait depuis des siècles et dans toutes les langues. Peu importe la nationalité, il paraît que jurer soulage la douleur (et péter fait du bien !)

Ce sont les conclusions très sérieuses d’une – stupide et ridicule ? – étude publiée il n’y a même pas deux quinquennats. « Ouais« , sachez-le : ça fait toujours chic d’causer politique dans les dîners mondains, histoire de faire oublier sa dérangeante vulgarité (ou la vilaine culpabilité de se sentir vulgaires sans savoir exactement pourquoi ?).

Bref, étude aux résultats obtenus « connement » donc puisqu’il était demandé à de malheureux engagés de garder une main quelques instants dans de l’eau glacée ! De gré ou de force, ça, l’histoire ne le dit pas mais faire progresser la science demande hélas parfois des sacrifices. Enfin, arguments probablement avancés aussi dans les camps nazis autrefois, donc méfiance : tout ce qui brille n’est pas d’or, y compris en science.

Résultat ? Quand les courageuses victimes proféraient des insultes ou des jurons pour parler poliment pendant la séance de torture (travaux forcés ?), leur résistance était bien meilleure qu’en silence ou avec n’importe quel autre mot non grossier. En clair, mieux vaut dire « putain, j’en ai plein le cul de leurs saloperies de conneries » que « zut, j’aimerais bien qu’ils arrêtent« .

Pas de bras pas de ça

Ou dans un autre genre, plutôt que « auriez-vous l’extrême bonté, s’il vous plaît, de cesser de m’importuner madame (monsieur ?) et de me rendre ce qui est à moi, la main, le bras et tout le reste. En fin de compte, je crois que je tiens à ma santé, à ma peau et je vous avoue que j’ai mieux à faire pour gagner un peu d’argent ». Je reconnais ignorer, en tant que journaliste scientifique, si de tels travaux ont ou non rapporter sur le plan financier aux victimes de cette recherche ? Comment expliquer la curieuse hausse du seuil de tolérance à la douleur, juste grâce à quelques bruyantes vulgarités ?

On ne le sait toujours pas, mais c’est sûr, ça va finir par se savoir… En attendant, moi j’aurais dit « sérieux, arrêtez de me casser les burnes – j’en ai pas, mais je m’en fous, je le dis quand même – j’ai pas de temps à perdre avec une expérience aussi ridicule et rendez-moi mon poignon, parce que le temps, c’est de l’argent et que je n’étais pas venue dans ce labo’ à la con pour souffrir !« 

Caroline Lepage, d’ordinaire polie et bien élevée

Fourmi

Autres articles intéressants...

Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/pourquoi-lance-t-on-des-vulgarites-lorsquon-se-fait-mal/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>