«

»

Imprimer ceci Article

« PEAU D’ORANGE » DE JEUNESSE

Dans les années 1990, les filles autant que les garçons voulaient avoir un look, leur look ! Ils avaient tous, ou beaucoup, pu se faire un peu d’argent de poche (Noël, anniversaire, job pendant les vacances), bref économiser assez pour ne rien demander à leurs parents tout en restant à la mode. Au collège puis au lycée, pour apprendre… sans oublier de draguer, jusqu’en boîte de nuit le samedi soir ?

Adultes qui, de toute façon, n’auraient pas toujours adhérer aux choix vestimentaires des jeunes, ni à leurs goûts musicaux « dance-techno » ! Donc, tant mieux : les ados prenaient le bus, et le samedi, après le hamburger-frites-coca au MacDo’, allaient dans des boutiques qui vendaient fringues et chaussures coûtant des fortunes. Mais on en avait pour son argent… de poche ! Oxbow et Quicksilver étaient encore à la mode, un cran en-dessous,Waïkiki et Poivre Blanc aussi.

 Quicksilver                                                  Oxbow

Toutes ces marques représentaient la liberté dans l’esprit des adolescents qui se voyaient en surfeurs sur des vagues géantes, même s’ils ne vivaient pas en bord de mer. Il leur restait les rivières pour se mouiller un peu, courageux (même si l’or bleu était glacé en juin), et les lacs pour oser se lancer sur les planches à voile, plus poussées par les vents que les vaguelettes d’eau douce… C’était un bon début.

Le téléphone n’était pas leur truc. Ils voulaient juste que ça bouge : du mouvement, même dans les vêtements et la possibilité de marcher, à l’aise dans leurs pompes, à condition qu’elles soient modernes. Danser avec le samedi soir en boîte de nuit ? Aussi. Et comme le chantent les rappeurs de Sexion d’Assaut je crois, j’ai commencé par porter les baskets que l’on disait de « pauvres » entre nous – des Atemi (moi, je voulais des livres en plus pour le même prix) – laissant les Nike à plus tard, avant de pouvoir enfin marcher à mon tour sur de confortables coussins d’air enveloppés de cuir !

Et j’ai aimé ça, malgré le prix à payer. J’ai alors essayé la planche à voile, me suis perfectionnée sur des skis et au tennis que je pratiquais depuis longtemps, mais là aussi, il fallait mettre le prix dans l’équipement… A l’époque, les smartphones et les forfaits 2G, 3G, 4G, etc. on ne connaissait pas dans les cours de lycée. On dépensait ailleurs, dans la mode. On écoutait notre musique et on était heureux. On avait envie de réussir.

Sans être des surdoués, on ne voulait pas passer pour des nuls. Et aucun, aucune de nous, conscients de l’effort financier, ne voulait renoncer à investir ses 100 à 150 francs pour posséder SON propre T-shirt Waïkiki – je l’ai fait, le mien était orange et je l’ai tant porté que « ma tête de singe » a fini par être toute délavée. Pas grave, j’ai recyclé le T-shirt classe en pyjama pour la nuit ! J’ai ensuite investi dans un T-shirt Oxbow violet que j’ai toujours et auquel je tiens comme à la prunelle de mes yeux (je l’ai porté au lycée avant de le mettre 15 ans plus tard la nuit, dormant ainsi parfois avec un type et un poisson imprimés dans mon dos, de toute évidence un pêcheur !).

Et plus audacieux encore, après avoir succombé lors de leurs années collège, au ravage des bombers noirs ou vert armée à l’intérieur orange, les jeunes les plus cools ont dépensé encore plus d’argent dans des vestes QuickSilver ou Oxbow, aux couleurs pétantes, rouges, jaunes, bleues, etc. Peut-être en reste-t-il des stocks d’invendus qui dorment dans des hangars depuis des lustres et qui feront bientôt un tabac en France ? Je ressortirai alors ma sublime veste Oxbow, une seconde peau (d’)orange qui m’a coûté un bras à l’époque mais qu’elle était belle !

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/peau-dorange-de-jeunesse/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>