«

»

Imprimer ceci Article

L’ourson d’eau supporte l’insupportable

Photo comparative Ourson d'eau vs ver nématode (Bob Goldstein et Victoria Madden - Wikipedia)Quel animal supporte les plus grands froids ? L’ours polaire, alliez-vous dire ? Pas bête car l’hiver en Arctique, la température peut aisément chuter à –35°C. En réalité, il s’agit de l’ourson d’eau ou tardigrade (de tardus, lent et gradior, marcher en latin)…

Il mesure moins de 2 mm et ne cesse d’émerveiller les scientifiques depuis sa découverte à la fin du XVIIIe siècle. Côté look, il ressemble à une saucisse sur huit pattes griffues. Son plat préféré ? Le lichen. Proche des arthropodes, cette famille d’animaux microscopiques compte 600 espèces. Chacune trouve son bonheur en milieu humide : mousses, humus en forêt, et même abysses, montagnes, pôles.

Ours polaire

Aucun climat n’effraye un tardigrade. En cas de sécheresse ou de froid inhabituel, un petit coup de cryptobiose, et hop ! Dodo ! Cryptobiose ? C’est un drôle de sommeil qui passe par une déshydratation des cellules, le remplacement de l’eau par du glycérol et la production de tréhalose (sucre) et d’une enveloppe de cire autour du corps. Ainsi paré, le filou peut rester plonger dans cet état d’inactivité proche de la mort pendant des lustres.

Vous ne le croyez pas ? Pourtant, des tardigrades réhydratés sont revenus à la vie après avoir été sortis de calottes glaciaires où ils roupillaient depuis 2000 ans ! Autre prouesse récente, « embauchés » par l’Agence Spatiale Européenne (ESA), ils ont embarqué en 2007 à bord de la capsule russe Photon-M3 lancée par une fusée Soyouz-U. En cryptobiose, ils ont survécu à l’exposition au vide spatial…

Ourson d'eau (Frank Fox)

Températures extrêmes, pressions colossales, substances toxiques, radioactivité, vide, UV : l’ourson d’eau supporte l’insupportable. Passer quelques minutes à +150°C ? Pas de souci. Et pour le froid, devinez ? A un poil du zéro absolu (point de départ de l’échelle Kelvin où 0K équivaut à -273,15°C), il peut survivre plusieurs heures à –272°C dans l’hélium liquide. Incroyable !

 Hypsibius dujardini (Willow Gabriel et Bob Goldstein)

Extrait du livre Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? 150 questions de science

Autres articles intéressants...

La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
Sympa. Quelle tête pourraient-ils avoir, les pauvres ? Les abysses sont si hostiles… Savez-vous que l’endroit le plus profond des océans - la fosse des Mariannes - plonge à 11 km sous la surface du Pacifique ? (extrait de POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES ...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/ourson-deau-tardigrade/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>