«

»

Imprimer ceci Article

Où irons-nous skier en 2100 ?

Pas dans les Alpes comme c’est parti… Les récentes prévisions de chercheurs suisses laissent à penser que l’or blanc va déserter ces massifs montagneux. Faudra-t-il se passer un jour de vacances à la neige ?


A la manière de cette glace italienne qui dégouline le long de vos doigts, les glaciers fondent sous l’effet de la chaleur. Le commun des mortels n’en est pas toujours conscient mais les preuves sont là et le phénomène est rapide. Deux chiffres : 156 ans, 50%. Ces 156 ans correspondent au temps écoulé depuis 1850, 50%, à la perte de surface des glaciers alpins sur cette période. Rapide ? Que dire de ce phénomène fulgurant et si proche de nous alors ? Souvenez-vous, c’était hier.

La canicule de 2003 qui a fait tant de victimes humaines en Europe n’a pas épargné les Alpes. Un seul été a suffit à faire disparaître 8% du volume des glaciers alpins. Et comme il est fort probable que ces épisodes caniculaires se répètent plus souvent à l’avenir, le pire est à craindre. Au point que Michael Zemp, auteur d’une étude publiée cette semaine dans la revue Geophysical Research Letters, assure qu’il ne faudrait pas plus de cinq étés comme celui-ci pour dire carrément adieu aux Alpes enneigées !

Lui et son équipe de l’Université de Zurich se sont appuyés sur toutes ces données et celles du GIEC (Groupe d’Experts Intergouvernemental sur l’Evolution du Climat) – la probable hausse des températures estivales de 1 à 5°C d’ici à 2100 – pour concevoir un modèle informatique. Le pire est devant nous selon lui. Amoureux de la montagne et des sports d’hiver, profitez bien car il nous promet que 3 degrés de plus d’ici la fin du siècle suffiront à engendrer la perte de 80% de la surface des glaciers alpins. 5°C au lieu de 3 ? Là aussi, c’est carrément la fin des très hauts massifs enneigés.

Autres articles intéressants...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/ou-irons-nous-skier-en-2100/