«

»

Imprimer ceci Article

Mordu ? Par quoi ? Où ?

Snakes_Diversity (Wikipedia)Le venin des serpents peut varier en fonction du lieu où ils vivent. Les médecins savent depuis longtemps qu’une morsure de serpent de la même espèce peut se traduire par des symptômes différents d’une région à l’autre…

D’ailleurs, l’antivenin, lorsqu’il existe, n’est pas toujours efficace à 100%. Pourquoi ? Juan Calvete et son équipe de l’Institut Biomédical de Valences en Espagne ont cherché la réponse au Costa Rica dans le venin de la vipère à fosse (Bothrops asper).

De précédentes études avaient montré que les victimes d’une morsure de cette espèce présentaient plus d’hémorragies et de nécroses côté Caraïbes du pays que Pacifique. Les biologistes ont donc prélevé des échantillons sur une soixantaine de serpents dans les deux régions.

Sur la côte Est comme sur la côte Ouest, le risque de mourir est de 7%. Mais il chute respectivement à 0,5 et 3% avec l’aide de l’antivenin. Justement, les chercheurs ont constaté des différences majeures au niveau des protéines des venins, et même entre le venin de serpents juvéniles et adultes !

Ainsi, selon eux, pour produire un sérum antivenin de serpent plus fiable, en plus de l’espèce, il faudrait également tenir compte de sa distribution géographique et de l’âge des animaux (estimé à leur taille en cas de morsure).

Extrait du livre Explorations en terre animale (2008)

Explorations en terre animale4e de couverture

Autres articles intéressants...

Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/mordu/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>