»

Imprimer ceci Article

Mon beau sapin, roi des médecins…

« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorgerait de substances anti-inflammatoires : l’arthrite n’a qu’à bien se tenir !


C’est la période des fêtes : le pin sylvestre (Pinus sylvestris), pin largement utilisé comme sapin de Noêl – même si cette appellation est incorrecte – puisqu’il s’agit bien d’un pin et non d’un sapin » se pare de mille feux-mille odeurs et s’invite à la maison pour le plaisir des grands et des petits. Jusqu’à présent, en médecine douce, on connaissait les pouvoirs apaisants de sa résine avec laquelle on fabrique la gomme de sapin (aux propriétés antiseptiques entre autres), de ses aiguilles dont on extrait des huiles essentielles (appréciées surtout pour leurs effets expectorants et fluidifiants sur les voies aériennes) et de ses bourgeons à partir desquels on réalise des infusions (parfaites contre les extinctions de voix)… C’était sans compter sur son écorce !

En effet, l’étude menée par Kalevi Pihlaja, professeur de chimie à l’Université de Turku en Finlande, publiée à la fin du mois dans la revue Journal of Agricultural and Food Chemistry a permis d’identifier 28 composés dans l’écorce du sapin. Beaucoup d’entre eux ont une forte activité biologique, et particulièrement anti-inflammatoire : ce sont des phénols. « Dans le futur, cela pourrait signifier que les gens souffrant d’arthrite pourraient calmer leurs douleurs en mangeant des suppléments alimentaires issus des sapins de Noël ! » se plaît à imaginer le chimiste, soulignant tout de même que les recherches en sont au stade in vitro.

Pour le moment, le chercheur et son équipe ont testé ces composés sur des cellules de souris responsables du processus inflammatoire. Celles-ci, encore appelées macrophages, produisent de l’oxyde nitrique (NO) et de la prostaglandine E2 (PGE2), qui participent au déclenchement de l’inflammation lorsqu’ils sont synthétisés en quantité excessive lors de blessures ou maladies. L’extrait d’écorce purifié se révélant être le plus efficace réduisait de 63% la production de NO (impliqué dans l’arthrite et les problèmes circulatoires), et de 77% celle de PGE2 (impliqué dans l’arthrite et la douleur) ! Bref, le sapin un ami qui vous veut du bien, c’est certain…

Article publié en 2004 pour Futura-Sciences

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/mon-beau-sapin-roi-des-medecins/