«

»

Imprimer ceci Article

Akumal, la perle maya

Masque d'or du MexiqueMexique : Spring Break à Cancun ou fiesta sous-marine à Cozumel, l’île aux spots coralliens enchanteurs découverts par le Commandant Cousteau (encore lui !) à la fin des années 1950 ? Et pourquoi pas le secret bien gardé de la Riviera Maya… 

Il faut l’avouer, lorsqu’on a goûté à la diversité des fonds de l’Indo-Pacifique, il est difficile de se laisser à nouveau tenter par l’Atlantique. Ainsi, comme des enfants gâtés, nous avions l’idée préconçue qu’un séjour au Mexique, côté Mer des Caraïbes en péninsule du Yucatan, ne pourrait rivaliser avec les précédents voyages aux souvenirs marins tellement exotiques.

Carte Mexique Akumal en face de l'île de CozumelEt puis, il y avait cette psychose autour de la grippe tour à tour dite « mexicaine, partie de là-bas, porcine » puis rebaptisée plus sagement A (H1N1) et se baladant toujours un peu partout. Une pure folie médiatique qui a semé un vent de panique, transformé la destination en pestiférée du globe et salement écorché le tourisme qui la fait vivre…

N’empêche, même si la richesse des fonds sous-marins oriente beaucoup nos choix de destinations, nous restons sensibles aux charmes terrestres d’un pays. Et de ce point de vue, le Mexique a de solides arguments : son histoire, la gentillesse de ses habitants, sa cuisine, sa nature sauvage et ses sites archéologiques grandioses ! Au diable donc pandémies et autres appréhensions, nous aussi avons fini par céder à la tentation.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les cénotes

DIGITAL CAMERA

Avec sa longue barrière de corail et Cozumel, la Riviera Maya est un puissant aimant à plongeurs ! Elle leur réserve une dernière attraction unique au monde souvent perdue en pleine jungle : la découverte d’innombrables formations géologiques semblant avoir été conçues spécialement pour eux.

Le masque aux visages du MexiqueSacrés aux yeux des Mayas qui les utilisaient aussi comme sources d’eau douce, les cénotes sont des cavernes ou des puits plus ou moins remplis d’eau, parfois envahis de verdure et organisés en réseaux. Ils se sont formés dans le sol calcaire de la région grâce aux variations du niveau des océans au cours des temps, aux infiltrations des pluies et au travail d’érosion des rivières souterraines.

DIGITAL CAMERA

On en trouve à Xel-Ha mais qui ne valent pas les plus impressionnants, richement décorés de stalactites, leur donnant des airs de cathédrales naturelles. Mieux, sous la surface, les stalagmites jouent avec la lumière pour offrir un spectacle féerique uniquement visible en plongée et en snorkeling ! Il ne faut pas manquer cela.

Justement, à 4 km au sud d’Akumal se trouve Aktun-Chen, parc écologique très réputé pour ses cavernes et son cénote. A peine plus loin, au nord cette fois, Kantun-Chi, Jardin del Eden ou Azul méritent également le coup d’œil…

Restait à choisir sur la Riviera Maya : Cancun, ville aux plages de rêve et aux nuits endiablées ? Playa del Carmen, station balnéaire animée située en face de la « Mecque de la plongée », Cozumel (et ses célèbres récifs Palancar et Santa Rosa Wall) ? Ou éloignée au sud de la grande Cancun, Akumal, petit village entouré de jungle ? Trop loin de tout estiment certains ? Oui, mais bon, les eaux de ce paisible « pueblo », paraît-il, aurait quelque chose de magique…

DIGITAL CAMERADIGITAL CAMERA

La plage aux tortues

OLYMPUS DIGITAL CAMERADe Cancun à Akumal, en passant par Puerto Morelos et Playa del Carmen, il n’existe qu’une seule route toute droite : la 307. Bordée par une végétation luxuriante, elle longe la côte de cet état baptisé Quintana Roo qui jouxte le Yucatan. Le décor très verdoyant assure qu’ici, c’est Dame Nature qui domine encore l’Homme et pas l’inverse. Ouf, découvrir que ce genre d’endroits existe toujours sur la planète a un côté rassurant !

Certes, quelques grands hôtels se sont construits côté mer. Mais les réserves et écoparcs de toutes sortes (cénotes, animaliers, aventures) ont aussi poussé comme des champignons. Les Mexicains semblent fermement décidés à cohabiter en harmonie avec leur environnement, malgré l’ingrédient rarement facile à gérer d’un tourisme de masse. Nous avons des leçons à prendre. Et la première a lieu sur la plage d’Akumal justement…

Statue de tortue du MexiqueLe nom du village, tiré de la langue maya, signifie « terre des tortues ». Cette fois, le secret est lâché : Akumal est un repère à tortues ! Tortues vertes et caouannes y trouvent de quoi manger et s’y reproduisent en toute quiétude ou presque. Les zones de ponte sont très surveillées et protégées, même lorsqu’elles se trouvent sur les plages privées de gros complexes hôteliers.

Mais ce n’est pas là que l’on croise à coup sûr les placides reptiles marins. Il existe une excellente adresse… sur la plage publique (Akumal Bay). Promis juré, dans la prairie sous-marine située en face du restaurant Lol-Ha, il est impossible de les manquer ! En toute sécurité dans 3 à 4 mètres d’eau grand maximum et à 100 mètres du bord, on peut admirer les animaux en train de se reposer au fond ou de se nourrir souvent entourés de leurs envahissants « gardes du corps », les rémoras.

DIGITAL CAMERADIGITAL CAMERADIGITAL CAMERA

Bouée de secoursLes snorkeleurs les plus observateurs ne manqueront pas d’autres belles espèces, telles  les raies pastenagues qui semblent apprécier la compagnie des tortues. Oui, les belles rencontres sont garanties… Du coup, l’excursion se vend à prix d’or dans les environs : pour 50 dollars US voire plus, les touristes font 5 minutes de bateau et sont précipités à l’eau quelque soit les conditions météorologiques par paquets de dix ou quinze sur le site.

A ce tarif, ils ont droit à un guide de snorkeling et on leur prête l’équipement ainsi que le gilet de sécurité à enfiler autour du cou. Ne tombez pas dans le panneau ! Selon l’endroit où vous séjournerez à Akumal (le mieux situé étant l’Akumal Beach Resort), il vous suffira, à pied si vous êtes endurants, de longer la plage. Par la route, un collectivo (20 pesos l’aller) vous dépose à l’arrêt de bus de la plage en un instant. Et dix minutes de marche plus tard, vous nagerez au paradis des tortues à l’accès gratuit.

DIGITAL CAMERADIGITAL CAMERATrois calmars cachés sous les algues

OLYMPUS DIGITAL CAMERATulum

Pas aussi majestueuse que Chichen Itza élue en 2007 l’une des sept nouvelles merveilles du monde, ni si impressionnante que Coba et son temple de Nohoch Mul dominant la jungle du haut de ses 30 mètres, Tulum mérite pourtant le détour.

Détail du fardeau dans le masque mexicainSituée à une petite demi-heure d’Akumal en collectivos pour 60 pesos aller-retour par personne, cette modeste cité maya – un ancien port de pêche – est la seule construite en bord de mer. Résultat, un panorama à couper le souffle où les vestiges du passé se mêlent à l’azur de la mer des Caraïbes de manière divine.

L’entrée est à 50 pesos, et pour ce prix là, vous pouvez même terminer la visite en contrebas par le « must » : une baignade sur l’une des dix plus belles plages de la planète !

OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERAUne porte sous le fil

Forêt d’éponges

DIGITAL CAMERACerise sur le gâteau, les volontaires du Centre Ecologique d’Akumal (CEA) veillent au grain : aux tortues mais aussi aux récifs voisins. Circulant en kayak sur la zone, ils renseignent le public aussi bien qu’il le sensibilise sur la façon d’approcher les tortues sans les déranger ou de progresser parmi les coraux sans les abîmer.

DIGITAL CAMERASi le temps vire à l’orage et à la pluie battante – ce qui n’est pas rare du tout à certaines époques -, ils n’hésitent pas à alerter les personnes qui, trop captivées par ce qu’elles voient en bas, en oublient qu’il existe un monde au-dessus de la surface. Autant dire que les gens du CEA sont des anges gardiens !

Venons-en à l’autre surprise, sur la droite de la plage. Pour la découvrir, il faut quitter l’herbier. En quelques coups de palmes, on survole cette fois une zone sableuse et en quelques instants, on atteint des patates de corail. Là, attention les yeux, spectacle rare… Les poissons ne sont pas forcément très nombreux, les coraux pas très diversifiés ni toujours en excellent état de santé.

DIGITAL CAMERAToutefois, il est possible de faire de belles rencontres : barracudas, raies aigles, poissons perroquets, coffres, calmars, poulpes, gros crabes, oursins-diadèmes, etc. L’autre attraction phare du lieu est encore moins mobile. Ce sont les éponges ! Il y en a partout, des jaunes, des noires, brunes, grandes ou petites. Et plus surprenant encore, de nombreuses et magnifiques gorgones violettes dansent au gré des courant alors que d’ordinaire, il n’y a qu’en plongée à profondeurs plus importantes qu’il est possible d’en admirer autant.


DIGITAL CAMERAOuvrez l’œil car certaines sont habitées par une monnaie caraïbes à ocelles, petit coquillage à la robe orange vif. Une petite merveille ! Allez, on vous le dit : un moniteur de plongée rencontré à Playa del Carmen nous a carrément confié que selon lui, le snorkeling était meilleur à Akumal qu’à Cozumel ! Evidemment, pour la plongée c’est une autre histoire…

DIGITAL CAMERA

Extrait de mon dossier Mexique publié dans le magazine Tribu Snorkeling (avril 2010)

Téléchargez également Plongeur.com (qui vous emmène aussi au Mexique et vous explique comment on parvient à y plonger aussi sous pression, sujet de mon dossier science dans ce numéro 7)

Titres en couverture Plongeur.com 6DIGITAL CAMERA

Et toujours L’Evolution Silencieuse !

Musée sous-marin de Jason DeCaires Taylor à Cancun, nous en parlions ici dernièrement…

L'Evolution Silencieuse - Femme corail à deux visagesL'Evolution Silencieus - Homme algues de nuitL'Evolution Silencieus - Trois gros poissons anges

 

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Autres articles intéressants...

Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/mexique-perle-maya/

3 comments

  1. Lagodka daniel

    toujours aussi beau et intéressant ! apprécié et partagé ! Merci pour toutes ces merveilles. daniel

  2. Voyage Way

    Billet très complet.
    Fraichement rentré du Mexique, pour ma part, j’ai eu un gros coup de coeur pour la baie d’Akumal et plus globalement pour cette petite ville fort agréable.
    Le snorkeling depuis la plage avec raies et tortues c’est vraiment top surtout qu’il ne faut pas chercher 1 heure pour trouver une tortue, il y en a vraiment beaucoup!

  3. Voyage Way

    Akumal est l’un de mes coins préférés de la riviera maya.
    Nager avec des tortues est une expérience dont je ne me lasse pas. Et je pense que je ne m’en lasserai jamais!
    Akumal est l’un des meilleurs spots pour cela car il y a vraiment beaucoup de tortues!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>