«

»

Imprimer ceci Article

Marée rouge pour un été noir en Floride

Un vent de panique a gagné la côte ouest de Floride aux Etats-Unis : plus âme marine qui vive sur une partie du littoral bordant le Golf du Mexique ! Cette année, la marée rouge a été plus meurtrière que jamais…

Elle réapparaît toujours à la même époque, faisant plus ou moins de dégâts mais cette fois-ci, sur une zone de 3200 km², allant du comté de Pasco à celui de Sarasota, elle a dévasté les sites favoris des plongeurs et confisqué aux pêcheurs les ressources qui les faisaient vivre… Cette vague mortelle est l’œuvre d’une microalgue appelée Karenia brevis qui produit une puissante neurotoxine, la brevetoxine. Si cette dernière peut entraîner de graves problèmes respiratoires chez les humains, elle fait surtout des ravages parmi les poissons, les coquillages, les crustacés ou les éponges et même – fait dont les experts n’ont la preuve que depuis peu de temps – parmi les mammifères marins. Cet été, elle a carrément décimé la population de tortues de la côte : une soixantaine en sont mortes depuis début juin, principalement des caouannes, et même quelques tortues de Kemp déjà menacées de disparition…

Une hécatombe en 2002 dans la population de lamantins, puis une seconde en 2004 dans celle de grands dauphins (107 Tursiops) ont poussé les scientifiques et les écologistes à s’intéresser de très près à ce minuscule organisme végétal, tueur en puissance. Quant aux acteurs du monde de la plongée, ils viennent râler à leur tour. D’ailleurs, ils ont été les premiers à signaler le drame aux autorités allant jusqu’à comparer les dégâts au passage d’une bombe nucléaire : tout est mort selon eux… Pas dupes, ils sont persuadés que l’agriculture n’est pas étrangère à cette catastrophe écologique qui, jusqu’alors n’avait jamais pris une telle ampleur. Et ce n’est pas le biologiste Larry Brand de l’Université de Miami qui va leur donner tort ! En effet, si cette marée rouge est un évènement récurrent d’année en année -qui plus est déjà mentionnée dés le XIXe siècle- lui (et nombreux de ses confrères) a démontré que l’algue était 10 fois plus abondante aujourd’hui qu’il y a 50 ans… Tout simplement parce que ces derniers temps, les activités se multiplient sur les bandes littorales et particulièrement celles qui sont liées aux productions agricoles.

Elles rejettent des substances (phosphates, nitrates, etc.) en mer qui s’avèrent être d’excellents composés nutritifs pour les algues. Impact considérable au final sur l’écosystème marin puisque cette ‘explosion’ de vie végétale fait chuter progressivement son taux d’oxygénation ! Et qui dit moins d’oxygène dissout dans l’eau, dit asphyxie de petits organismes marins comme les invertébrés et les poissons. Les scientifiques supposent que la présence exceptionnellement longue des microalgues cette année pourrait être liée au fait qu’elles n’aiment pas les différences de températures excédant 2°C, et que la thermocline (limite avec l’eau plus froide en profondeur) les contraint à rester dans la zone chaude de surface. Quoiqu’il en soit, la polémique fait rage. Les autorités soutiennent que la gravité de l’évènement n’a aucune relation avec les activités humaines, avançant même que la qualité des eaux de Floride s’est particulièrement améliorée notamment grâce aux importantes sommes dégagées à cet effet par le gouverneur Jeb Bush, frère du président des Etats-Unis. A cela, écologistes et plongeurs qui voient rouge répondent qu’il est plus facile d’ignorer ce lien de cause à effet si l’on veut protéger l’énorme business généré par l’agriculture et les industries liées aux gisements de phosphate présents dans cet état …

Caroline Lepage (article publié en 2005 dans Plongée Magazine)

Focus  La toxine s’attaque aux mammifères marins !

Une équipe publiait en juin dans la revue Nature les résultats de son étude sur le mode d’action de ‘l’arme biochimique’ de Karenia brevis. Conclusion ? La brevetoxine se répand tout au long de la chaîne alimentaire marine, en commençant par s’accumuler à fortes concentrations et de manière durable dans les plantes marines, dont se nourrissent les lamantins… ‘Nous savions que la brevetoxine était impliquée dans la mortalité des lamantins, mais nous ne comprenions pas comment ces mammifères herbivores pouvaient être exposés à des quantités létales de toxines après que la marée rouge se soit dissipée’ explique Leanne Flewelling du Fish and Widlife Research Institute de Floride, auteur de la publication. Concernant les dauphins, l’implication de la microalgue dans cette forte mortalité était plus difficile à démontrer, la toxine n’étant pas toujours présente dans les cadavres autopsiés. Or, les cétacés ne s’alimentent que de proies vivantes. Impossible qu’ils aient pu s’intéresser à des poissons planctivores tués par le passage dans leurs branchies de la brevetoxine présente dans l’eau. Sauf qu’en réalité, d’autres poissons contaminés eux par de faibles doses au niveau de leurs organes internes survivent… et finissent dans l’estomac des dauphins ou même d’oiseaux marins !

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/maree-rouge-pour-un-ete-noir-en-floride/