«

»

Imprimer ceci Article

Un livre peut-il sauver une vie ?

AlephCelle d’un lecteur, d’une lectrice, d’un écrivain ? En couverture, le détail qui tue : le nom du secret qui sauve ? Deux livres en un : dans le premier les mots, le second les maux ?

Mercredi matin, il y a une semaine. « Ecoute, je suis en train de lire un ouvrage qui m’a tout de suite fait penser à toi, Aleph de Paulo Coelho ! Tu dois le lire. Un écrivain en proie au doute s’interroge sur le sens de l’existence, le bonheur, la spiritualité. Il cherche la vérité, la liberté. Et il tient un blog quand une… ».

Euh oui, c’est un fait, moi aussi j’écris des livres, tiens un blog et me pose des tas de questions, comme vous. Face à l’enthousiasme débordant de mon amie, toute résistance semble inutile. Je vais devoir me procurer l’ouvrage au plus vite, elle insiste : « ce n’est pas un conseil, mais un ordre ». Un ordre ? « Non, mais allô quoi », un ordre ? Ah, les femmes…

25 avril, ça date !

Plus sérieusement, à l’écouter, je commence à me demander s’il ne s’agirait pas de l’un de ces cas étranges où ce n’est pas le lecteur qui trouve un livre essentiel à son cheminement, mais le livre en question qui vient à son lecteur ? Presque en force et pourtant par le seul fruit du hasard, juste au moment où les circonstances sont idéales pour la rencontre. Vous avez certainement déjà vécu ce genre d’expériences qui donnent un petit côté magique à la vie…

L'Amour Bestial - Couverture colonneÇa marche aussi avec le cinéma (Le bruit des glaçons ou De rouille et d’os que j’ai vus récemment ont débarqué sur l’écran pile lorsque j’ai eu « besoin » d’eux). Et l’écriture. Il y a des années que je rêvais de publier un livre sur les relations amoureuses.

Seulement, avec le recul, je crois que ma plume aurait manqué de maturité, d’audace et d’optimisme si la parution de L’Amour Bestial avait eu lieu bien avant ce 25 avril 2013, date choisie par l’éditeur. Nous sommes quelques-uns à avoir connu des 25 avril plus dramatiques que celui de 2013… Bon, le temps n’efface pas tout sur son passage, mais selon un proverbe amérindien : « amour d’avril découvert de fil en fil fait bondir le poisson d’avril qui d’ordinaire ne se découvre pas d’un fil ». Alors, L’Amour Bestial un 25 avril, dans l’air plus que dans l’eau et sur le papier, quel pied… de nez d’éternité envoyé aux coups durs du passé (méthode Coué) ?

Coelho façon Cantor

Mercredi après-midi dans les allées d’une librairie. Je cherche le graal et ne peux m’empêcher au passage d’empiler quelques trouvailles, cédant ici à un titre qui fait mouche ou un nom d’auteur, là à la beauté de la couverture. Aaaaaa… leph, te voilà ! Ouvrage de Paulo Coelho donc, mais aussi première lettre de l’alphabet hébreu, ou en mathématiques symbole désignant les « cardinaux des ensembles infinis bien ordonnés » (théorie des ensembles de Georg Cantor, mathématicien qui a étudié l’ensemble de Cantor, figure qui conduit gentiment aux ? fractales de Benoit Mandelbrot, si !).

SoleilJeudi matin. TGV – SNCF, tout est possible – je me rends à l’enregistrement de l’émission Paul Wermus prend la Bastille (diffusion 24 mai à 23h50 sur France 3 Paris Ile-de-France) à l’occasion de la sortie de L’Amour Bestial. Instant solennel, enfin j’entame la première des 316 pages du passionnant voyage proposé par Paulo Coelho. L’aller-retour dans la journée me permettra de le terminer. Très vite, ses mots m’entraînent… dans un train ! Ecrivain prenant le train pour faire la promotion de mon livre, je lis le livre d’un écrivain qui raconte l’histoire d’un écrivain qui prend le train pour faire la promotion de son livre ! Vous suivez ? Je vous jure que c’est vrai. Le reste, à vous de le découvrir… Tout ce que je peux vous dire, c’est que ce jour là, j’ai plongé dans l’Aleph d’un excellent auteur. Mais était-ce vraiment la première fois ?

*** ALEPH de Paulo Coelho : ***

Livre, blog, train, froid, feu, amourviolon, temps, passé, véritélibertéfractal ?

Aleph (extrait)

« J’ai lu ton blog l’autre jour et j’ai compris que tu avais écrit pour moi ». Je commençais à poster sur un blog mes réflexions concernant le voyage. C’était encore expérimental et comme j’envoyais les textes à l’avance, je ne savais pas exactement à quel article elle faisait allusion. Cependant, il n’y avait assurément aucune référence à cette personne rencontrée quelques secondes plus tôt.

Elle sort un papier imprimé avec une partie de mon texte. Je le sais par cœur, même si je ne me rappelle pas qui m’a raconté cette histoire : un homme nommé Ali a besoin d’argent et demande à son patron de l’aider. Le patron le met au défi : s’il passe une nuit entière en haut d’une montagne, il recevra une grosse récompense, mais s’il ne réussit pas il devra travailler gratuitement. Le texte continue ainsi :

« En sortant de la boutique, il constata qu’un vent glacé soufflait. Il prit peur et décida de demander à Aydi son meilleur ami si ce n’était pas une folie de relever ce pari. Aydi réfléchit un peu, puis répondit : « Je vais t’aider. Demain, quand tu seras en haut de la montagne, regarde au loin. Je serai sur la montagne voisine, je passerai toute la nuit avec un feu allumé pour toi. Regarde vers le feu, pense à notre amitié et cela te tiendra chaud. Tu vas réussir et après je te demanderai quelque chose en échange. » Ali réussit l’épreuve, prit l’argent et se rendit chez son ami : « Tu m’as dit que tu voulais être payé. » Aydi répondit :  « Oui, mais pas en argent. Promets que si, à un certain moment, un vent froid passe sur ma vie, tu allumeras pour moi le feu de l’amitié. »

FlammeJe remercie la jeune femme pour sa gentillesse et lui dis que maintenant je suis occupé, mais si elle voulait se rendre à la seule soirée d’autographes que je donnerai à Moscou, j’aurais le plus grand plaisir à signer un de ses livres. « Je ne suis pas venue pour cela. Je sais que tu vas traverser la Russie en train et je pars avec toi. Quand j’ai lu ton premier livre, j’ai entendu une voix disant qu’une fois tu avais allumé pour moi un feu sacré et qu’un jour, je devrais te rétribuer. J’ai rêvé bien des nuits de ce feu et j’ai pensé aller jusqu’au Brésil te rencontrer. Je sais que tu as besoin d’aide et je suis ici pour cela ». Les gens qui sont avec moi rient. Je m’efforce d’être gentil, disant que nous nous verrons le lendemain. L’éditeur explique que quelqu’un m’attend, et je saisis ce prétexte pour prendre congé. « Je m’appelle Hilal » dit-elle avant de s’en aller. Dix minutes plus tard, je monte dans ma chambre. J’ai déjà oublié la fille qui m’a abordé dehors. Je ne me souviens pas de son nom et si je la revoyais maintenant, je serais incapable de la reconnaître. Mais quelque chose m’a laissé légèrement mal à l’aise. Ses yeux reflétaient l’amour et la mort en même temps…

Présentation de l’éditeur

Décider. Changer. Se réinventer. Agir. Expérimenter. Réussir. Oser. Rêver. Gagner. Découvrir. Eloigner. S’engager. Penser. Croire. Grandir. Appartenir. S’éveiller. Nous avons parfois besoin de redonner un sens à notre vie, de lui rendre souffle et équilibre. Et si un livre en avait le pouvoir ? Et si, grâce à la magie des mots et d’une histoire, vous commenciez un nouveau chapitre de votre vie ? Aleph est ce livre. Aleph est un voyage qui pourrait bien changer votre existence.

Né en 1947 à Rio de Janeiro, Paulo Coelho est l’auteur de L’Alchimiste, best-seller mondial paru en 1988 au Brésil, aujourd’hui traduit dans 73 langues et publié dans 168 pays. Membre de l’Académie brésilienne des Lettres depuis 2002, élevé au rang de Chevalier de l Ordre National de la Légion d Honneur en 1999, il a été nommé Messager de la paix des Nations Unies en 2007. Après Le Zahir ou La Solitude du vainqueur, Aleph est son seizième livre publié en France.

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/livre-sauver-une-vie/

1 ping

  1. Le meilleur des deux mondes » MERSEA PLANETE

    [...] Aleph livre tombé du ciel, Coraline ? Non, pas Caroline comme la tortue (à moins que l’animal [...]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>