«

»

Imprimer ceci Article

L’interchangeabilité des pièces au 18e siècle, une révolution !

Reebok Pump ?Un autre scandale – au moins aussi grave que celui de la pollution aux perturbateurs endocriniens – est en chemin au 21e, il se nomme : obsolescence programmée… En clair ? Si une pièce ne peut être remplacée sur un appareil, ménager – aspirateur, robots de cuisine, etc. vive le balais, mesdames, messieurs et l’huile de coude ? – technologique – portable, téléviseur, ordinateur – il n’y a plus qu’à jeter, pour en acheter un nouveau ! A crédit, tant pis ? C’est juste tant de gâchis, un fléau pour votre porte-feuilles et l’environnement, une folie de la surconsommation aussi révoltante que cette dictature de la mode à laquelle les femmes sont si sensibles en 2017 : « de quoi, pas possible, tu portes encore tes jupes longues et tes chemisiers des années 1990, tes robes d’été ou tes vestes des années 2000 ? Et t’as plus investi dans des baskets depuis 2007 ? moi, je change de garde-robes toutes les semaines ». Hic ? Redécouvrez l’interchangeabilité des pièces, une révolution qui ne date pas d’hier et qui visait à réduire les pertes…

Objectif ? Arrêter de gâcher du temps et de l’argent et réduire le nombre de déchets pas toujours facile à recycler, alors au choix, l’obsolescence programmée ou l’interchangeabilité des pièces ?

Démonstration et plus d’informations ? En ligne sur le site du musée de l’armée française

Table des constructions des principaux attirails de l'artillerieAutrefois, chaque objet conçu – un pistolet par exemple – était unique ! Une seule pièce cassait, et il fallait racheter une nouvelle arme… Au début du 18e siècle, Guillaume Deschamps, propose un fusil normalisé aux pièces interchangeables à l’armée française.

Mais le principe ne convainc pas encore : on le trouve trop difficile à mettre en œuvre. Trop coûteux aussi. En 1778, Honoré Blanc, armurier français relance l’idée, avec succès cette fois ! Informé par Thomas Jefferson, ambassadeur en France, Eli Whitney la développe aux Etats-Unis dés 1798 pour la conception d’armes militaires…

Adieu la production à l’unité ! Le 19e siècle marque le passage à l’ère industrielle moderne, performante, qui fait appelle à des ouvriers moins qualifiés et plus faciles à recruter que les artisans au savoir-faire et à l’expérience unique. Et ça, c’était écologique et bon pour l’emploi !

Autres articles intéressants...

Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/linterchangeabilite-des-pieces-au-18e-siecle-une-revolution/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>