«

»

Imprimer ceci Article

La limule : si ancienne ?

La limule serait sur Terre depuis presque un demi milliard d’années…

Il existe 4 espèces de limules dans les eaux côtières américaines et asiatiques. Toutes ont le même aspect : une carapace cachant de vilaines pattes, dotée de quatre yeux et terminée par un aiguillon.

Leur sang bleu contient de l’hémocyanine riche en cuivre (l’équivalent de notre hémoglobine riche en fer). Il est très étudié en recherche médicale car il pourrait permettre de développer de nouveaux médicaments contre le sida ou le cancer, et sert à la production de tests de détection de toxines bactériennes.

 Les deux font la paire !

Surnommée crabe en fer à cheval alors qu’elle n’est pas un crustacé, cette bestiole ne sort ni d’un film de science-fiction, ni du fond des abysses. Elle vit à faible profondeur et fait partie de la famille des tiques, araignées et scorpions (les chélicérates).

Et surtout, c’est un vrai fossile vivant puisqu’elle a très peu évolué ! Jusqu’ici, on datait son apparition à l’époque du Carbonifère, soit 350 millions d’années en arrière. Or, en 2008, David Rudkin, chercheur au Musée Royal de l’Ontario et Graham Young du Musée du Manitoba, ont annoncé qu’il fallait la repousser de 100 millions d’années.

Ils ont découvert au Canada les traces d’une espèce inconnue baptisée Lunataspis aurora qui existait il y a au moins 455 millions d’années. Il s’agissait de deux spécimens de 4 cm (petite espèce ou juvéniles ?) à l’anatomie très proche de celles des limules actuelles. Ainsi, ces animaux ont traversé le temps. Ils ont même surmonté des cataclysmes aussi destructeurs que la chute de ce gigantesque astéroïde au Yucatan (Mexique) qui aurait exterminé les dinosaures il y a 65 millions d’années…

Alors, n’est-ce pas fou d’apprendre qu’elles ont frôlé l’extinction aux Etats-Unis à la fin des années 1960 ? En effet, dés le XIXe siècle, les hommes les capturaient sur les plages pour les sécher et en faire de l’engrais. Aujourd’hui, elles servent d’appâts pour la pêche et en Chine ou au Vietnam, on les préfère dans son assiette. Pourvu qu’elles survivent à toutes ces pressions modernes, ce serait un crime de les laisser disparaître !

Extrait du livre Explorations en Terre Animale (publié en 2008 aux éditions EDP Sciences) :

Autres articles intéressants...

Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/limule-ancienne/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>