«

»

Imprimer ceci Article

Les diables de Tasmanie décimés par le cancer

Le statut de cette espèce d’Australie est passé de « vulnérable » à « menacée ». Extrait du livre Explorations en Terre Animale paru en 2008.

Comme les kangourous ou les koalas, les diables de Tasmanie (Sarcophilus harrisii) sont des marsupiaux. De la taille d’un petit chien, ces animaux carnivores vivent au sud de l’Australie sur l’île qui leur a donné leur nom.

Curieusement, en une quinzaine d’années, près de 60% de la population a disparu. Frappés par un mal contagieux, les diables de Tasmanie tombent comme des mouches. La cause ? Un cancer de la face qu’ils se transmettent par morsures et qui les défigure avant de les tuer.

Etrange coïncidence, des experts de l’Institut National de Mesures Australien ont découvert dans la graisse des victimes des taux élevés d’hexabromobiphényl et d’éther de décabromobiphényl. Il s’agit de deux retardateurs de flamme, composés chimiques employés comme protection contre les risques d’incendies dans de nombreux objets de la vie courante (meubles, télé, ordinateurs, tissus, etc.).

Visiblement, comme d’autres polluants organiques persistants (POP), ils ont donc contaminé l’environnement dans lequel sont installés les diables de Tasmanie. Y a-t-il un lien entre leur présence et la propagation des tumeurs chez les petits marsupiaux ? Cette piste est sérieusement explorée… D’autant plus qu’elle soulève d’autres questions. L’île étant assez peu industrialisée, d’où viennent ces POP ? Et au-delà du fait que les diables de Tasmanie fassent maintenant partie des espèces menacées, on peut se demander quels sont les risques pour les Tasmaniens eux-mêmes ? Comment croire que les animaux seraient seuls à souffrir de cette pollution ?


 

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/les-diables-de-tasmanie-decimes-par-le-cancer/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>