«

»

Imprimer ceci Article

Dé-extinction : le retour des disparus ?

MammouthPour tous les savants fous et autres rêveurs prêts à ressusciter les animaux disparus, le mammouth laineux représente Le Graal absolu. Ou si vous préférez, le mieux équipé des voyageurs spatio-temporels pour nous offrir un vrai Retour vers le futur

Merci, la glace du permafrost ! Elle a cet avantage de figer les organismes dans des conditions optimales de préservation. Maintenu au froid, le corps peut parfaitement rester isolé du monde extérieur durant une éternité sans être trop abîmé. Alors qu’à l’air libre, les conditions beaucoup plus instables (oxygène, températures, etc.) auraient à l’époque de sa mort accéléré sa putréfaction, les rôdeurs affamés s’empressant de le dévorer pour le faire disparaître encore plus vite.

Dolorean (Retour vers le futur)

Aussi, lorsqu’il s’éteint, il est un Esquimau en manteau dans le sous-sol gelé de Sibérie ou d’Alaska : il garde ses poils, ses organes, sa peau et sa chair ! Quel chanceux en fin de compte, comme le premier humain qui lui mettra le grappin dessus, d’ailleurs… Car il trouvera, conservée presque intacte, toute cette matière organique d’un autre temps ! Récent si l’on considère qu’il a disparu des continents il y a 10 000 ans, et « seulement » 3700 ans pour l’irréductible de la famille, coincé, pour durer, sur l’île Wrangel en Arctique…

On le comprend : sachant que l’ADN ne résiste pas éternellement à l’épreuve du temps, la probabilité de réussir à ramener à la vie une espèce éteinte est, en théorie, plus élevée avec le mammouth qu’avec les dinosaures. Voilà pourquoi, depuis plus d’une décennie maintenant, sur la scène médiatique, les fantasmes de clonage vont et viennent entre ces deux-là ! Quand ce ne sont pas ceux de l’homme directement…

« En attendant, personne ne doute qu’il naisse un jour, l’enfant-clone », assurait déjà Science & Vie en 2003 dans un dossier consacré au clonage. Et en attendant, 5 ans plus tard, l’ADN nucléaire du mammouth était séquencé, c’est-à-dire reconstitué, à 80%. Quant à son ADN mitochondrial, il l’était en 2005. Au passage, on apprenait que le mammouth laineux était génétiquement plus proche de l’éléphant d’Asie que de celui d’Afrique.

ScienceVie_Juin2003PaysageScienceVie_Déc2003

Fossile de T. rexDinosaureMicroraptor

Dans cette incroyable expédition au cœur des molécules, les chercheurs continuent de progresser, les techniques de clonage aussi. D’où l’importance d’être des citoyens attentifs, désireux de se tenir informés pour bien saisir les enjeux dont il est question justement. Par exemple, le terme « dé-extinction » fera certainement partie du langage courant dans les années à venir, et peut-être même se faufilera-il dans le domaine porteur de l’écologie !

Plus que jamais, beaucoup d’entre nous s’intéressent à une autre façon de consommer, plus respectueuse de l’environnement et des conditions de travail des êtres humains. C’est ce que l’écologie moderne englobe sous les thèmes divers de développement durable, commerce équitable, comportements responsables, protection des espèces terrestres et marines, etc. Cette prise de conscience est une excellente chose…

La suite dans l’ouvrage Les dinosaures sont parmi nous

Dinosaures

La dé-extinction, mais pour quoi faire ?

Pêche - L'Age de glace

L’exploit scientifique, bien sûr – c’est beau, c’est bio… technologique ? -, la possibilité de produire de nouvelles ressources alimentaires pour l’humanité – retour vers la viande du futur ? -, la découverte de nouvelles molécules d’intérêt pharmacologique – qui sait si ces espèces éteintes ne renferment pas le remède du siècle ? – ou même un plus pour l’agriculture. Le piétinement d’un mammouth pour labourer les champs ou les fèces d’un rhinocéros laineux pour fertiliser les sols, l’avenir du développement durable agricole ?

Certains entrevoient même le mammouth comme outil vivant de lutte contre le réchauffement de la planète ! Ses bouses, riches en graines, permettraient un réensemencement de la prairie dans le Grand Nord pour remplacer les mousses de la toundra arctique. Lesquelles, par putréfaction, sous l’effet des changements climatiques actuels émettent dans l’atmosphère énormément de méthane, redoutable gaz à effet de serre qui contribue au réchauffement de la planète !

Citoyens, profitez de la COP 21 qui aura lieu à Paris du 30 novembre au 11 décembre 2015 pour vous emparer de ce sujet essentiel : votre avenir ;-)

ClimatAux Sciences CitoyensEcologie

Autres articles intéressants...

Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/le-retour-des-disparus/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>