«

»

Imprimer ceci Article

LE PAPIER, C’EST LE PIED !

Evidemment, pour une journaliste pigiste, vanter les mérites de la presse écrite, ça peut faire bougonner dans les chaumières… « Pour qui se prennent-ils, ces « pisse-copies » des beaux quartiers parisiens, ces scribouillards prétentieux qui veulent nous donner des leçons de morale ! ».

 

 

Je précise que je ne travaille pas depuis la capitale, que tous les journalistes n’ont pas la grosse tête – sauf Philippe Bouvard, tout le monde le sait ! – et qu’à propos du pluriel de pisse-copie, je réclame l’aide d’un correcteur expérimenté – pour cause, il ou elle a des milliers de lectures au compteur – ou d’un ou une secrétaire de rédaction ne quittant jamais son dico’ et son bescherelle, passionné par les mots depuis qu’un VRP dans les années 1990 avait réussi à refourguer à la famille toute la collection de l’encyclopédie Tout l’univers. Voyez combien l’écriture et l’organisation d’un journal réclame l’intervention de métiers différents pour que chaque matin, les Français puissent être informés au mieux.

Lisez donc, un peu, beaucoup, la presse quotidienne, régionale, nationale, hebdomadaire, bimensuelle, mensuelle, bimestrielle mais lisez bon sang, riez, partagez votre opinion, « likez » seulement l’anglicisme en surfant seul sur votre petit smartphone, par contre adorez vous indigner à voix haute en bonne compagnie en parcourant votre grand journal en papier ! Engagez-vous, et peut-être abonnez-vous ? Si un quotidien sait faire mouche chez vous plusieurs fois par semaine, n’ayez pas honte de céder à la tentation : le plaisir de le recevoir chaque jour dans votre boîte aux lettres et de vous y précipiter, rempli d’espoir, sourire aux lèvres comme l’enfant qui découvre un cadeau oublié sous le sapin avec son nom dessus…

Même si le papier cadeau ne semble pas envelopper un trésor inscrit sur la liste officielle envoyée au Père Noël, ça fait toujours chaud au cœur de voir une dernière surprise au pied de l’arbre. En plus, franchement, à deux euros le journal, vous n’allez pas vous ruiner. Vous risquez même de vous enrichir, l’esprit c’est sûr, mais pas que ! Il n’y a pas à rougir de vouloir réorienter sa carrière à 45 ans ou gagner plus à peine entré dans la vie active, encouragé par les amis et motivé par la réussite de ceux et celles qui ont osé passer des concours, gravir les échelons dans l’entreprise, en reprendre une ou même innover en créant leur propre activité. Les noms de ces héros, anonymes ou célèbres, avec leur parcours, étonnants souvent, font les belles histoires à savourer tous les jours dans les journaux, un régal pour le moral autant qu’une gaufre à la confiture !

De quoi rêver un peu en attendant d’avoir l’argent de côté, mûrement réfléchi à votre projet, plus qu’à croire au miracle de décrocher les bons numéros au loto (vous avez une chance sur X millions de gagner le million justement, sachez-le, avec les chevaux, une probabilité supérieure mais des sommes inférieures qui ne vous permettront pas d’acheter le château du coin)…

Et après, vous en faites quoi, du quotidien ? Le papier. Soyons clairs, après avoir longuement discuté avec votre entourage de la possible fermeture d’une usine – et pas d’une mine ! – dans les Hauts-de-France (ex Nord-Pas-de-Calais-Picardie) : « comment ? Tous ces gens sur le carreau, c’est dégueulasse, la CGT mobilisée, so-li-da-ri-té avec les ouvriers ! », bref, après avoir fait le râleur de base ou la grincheuse de service, n’oubliez pas de lire entre les lignes, si un repreneur se manifeste, alors la boîte… Et continuez d’acheter ses gâteaux, ses fromages, sa vaisselle, etc. pour l’encourager à se redresser et soutenir les gens qui la font vivre en France : le pouvoir se cache dans votre porte-monnaie.

Ensuite ? Faites des frites ou un pot-au-feu utilisez le journal comme support pour y laisser tomber sans angoisse vos épluchures de légumes avant d’envoyer le tout au recyclage, compost d’un côté, bac jaune de l’autre. Ou fourrez vos nouvelles chaussures quelques jours seulement avec ce formidable papier imprimé à tout faire, pour les rendre plus confortables avant d’y enfiler vos jolis panards. Au début, ça aide, ou plutôt, ça marche !

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/le-papier-cest-le-pied/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>