«

»

Imprimer ceci Article

Le jour où les baleines ont dit adieu à leurs pattes

Cela n’a échappé à personne : les mammifères marins n’ont pas de nageoires postérieures. Pourtant, cela n’a pas toujours été le cas. Explication sur ce véritable tour de passe-passe de l’évolution.

Difficile à imaginer mais l’ancêtre des cétacés ressemblait beaucoup à une sorte de loup. Le Pakicetus -c’est son nom- était donc un animal de la terre ferme qui marchait sur 4 pattes et vivait il y a un peu plus de 50 millions d’années. Sa relation avec le milieu aquatique existait déjà puisqu’il se nourrissait de poissons. Du Pakicetus en point de départ, il a fallut attendre 15 millions d’années pour qu’apparaissent les premiers cétacés dépourvus de membres postérieurs.

Hans Thewissen, professeur d’anatomie à la faculté de Médecine des Universités du nord-est de l’Ohio, est le découvreur de l’Ambulocetus (1998) sorte de loup aux pattes plus adaptées à la nage que le Pakicetus qu’il suit de près dans la lignée de l’évolution des cétacés… Alors, de l’expérience dans l’expertise des fossiles de mammifères marins, ce chercheur en a ! Lui et son équipe se sont lancés dans un travail de comparaison de fossiles et d’étude du développement embryonnaire des dauphins tachetés, espèce contemporaine.

Ils ont publié leurs résultats en mai dans la revue PNAS. Ainsi, les baleines ont mis 15 millions d’années à perdre leurs pattes postérieures, transition durant laquelle celles-ci ont progressivement diminué en taille en raison de l’accumulation de mutations génétiques. Puis, l’inactivation soudaine d’un gène essentiel au développement des membres au stade embryonnaire chez les mammifères -le gène responsable de la production de la protéine Sonic hedgehog- via l’inactivation du gène Hand 2 est venue chambouler l’anatomie des baleines.hewissen, professeur d’anatomie à la faculté de Médecine des Universités du nord-est de l’Ohio, est le découvreur de l’Ambulocetus (1998) sorte de loup aux pattes plus adaptées à la nage que le Pakicetus qu’il suit de près dans la lignée de l’évolution des cétacés… Alors, de l’expérience dans l’expertise des fossiles de mammifères marins, ce chercheur en a ! Lui et son équipe se sont lancés dans un travail de comparaison de fossiles et d’étude du développement embryonnaire des dauphins tachetés, espèce contemporaine.

Résultat observé en direct sur les embryons de dauphins : des pattes primitives apparaissent en effet mais se rétractent aussitôt en l’absence de l’indispensable facteur Sonic hedgehog. « Les études réalisées sur la nage chez les mammifères montrent qu’un corps lisse est nécessaire pour avancer de manière efficace, car les organes saillants, tels que des membres postérieurs rudimentaires, représentent un frein et ralentissent le nageur » explique Hans Thewissen. Deux pattes en moins pour aller plus vite… la nature a encore fait du bon travail !

Autres articles intéressants...

Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/le-jour-ou-les-baleines-ont-dit-adieu-a-leurs-pattes/