«

»

Imprimer ceci Article

LE CERTIFICAT D’ETUDES

Vous connaissiez le certificat médical, que vous délivrent les médecins pour la pratique d’une activité sportive (seulement si on ne vous découvre pas le même jour un symptôme d’une maladie quelconque à traiter !). Mais avez-vous entendu parler du certificat d’études, disparu officiellement des écoles en 1989 ?

Moi, très peu, pour vous dire la vérité… Peut-être parce que c’est un ancien diplôme que les gens de la cinquantaine, et plus, sont les seuls à garder quelque part dans un casier de leur mémoire, ou que j’en ai trop peu discuté en famille, d’autant plus que je n’ai pour ainsi dire jamais connu mes grands-parents. En échange, notre génération a eu droit, vers l’âge de 14 ans, au brevet des collèges. Deux jours d’examens pour peut-être décrocher le premier diplôme qui donne de l’importance à une vie d’adulte et le sens des responsabilités : c’était aussi effrayant qu’excitant, l’idée de réviser puis de réussir une telle épreuve de culture générale !

Mais pour tous ceux et toutes celles qui ont eu le malheur de « louper » le brevet, quelle déprime… Pour ne pas dire quel traumatisme. La douleur morale a parfois été telle que les « recalés » ont carrément quitté le système scolaire, avant de comprendre que l’échec permet parfois de reconnaître ses erreurs, découvrir ses propres motivations et se choisir enfin une orientation conduisant au succès… Ces potentiels candidats au redoublement n’ont vu qu’une chose : une année « perdue », et pour rien ? Ont-ils pourtant pensé « je n’aurai jamais assez d’une vie pour tout savoir, mais quand même, j’ai envie d’en apprendre beaucoup tout au long de mon existence… Pourquoi ci, pourquoi ça, et cetera ? ».

Bref, simple, la curiosité de base des humains qui ne disparaît pas à l’âge adulte. Et c’est probablement ce qui explique que beaucoup de ces anciens jeunes devenus des hommes et des femmes ont secrètement ou franchement espéré avoir droit à une seconde chance. Pourquoi pas, après un été heureux et studieux, en septembre 2018 à la rentrée, comme candidats libres dans les écoles des villages et villes de France avec pour seules fournitures de bureau autorisées stylos, crayons de couleurs, papier brouillon et copies fournies ? Avec pour matières : français (dictée, expression écrite, grands auteurs), histoire (éducation civique, politique, archéologie, etc.), géographie, sciences de la vie et de la terre (animaux, plantes, agriculture, écologie, astronomie), mathématiques et internet, art (dessin, danse, sport, musique, cinéma, livres, patrimoine, cuisine…).

Le Certificat d’études 2018 qui serait même un jour diplôme officiellement reconnu par l’Etat Français pour éventuellement trouver sa voie professionnelle, une nouvelle carrière ? Certes, les connaissances évoluant chaque année au gré des découvertes et dans tous les domaines, il serait possible de réactualiser le diplôme tous les quatre ans par exemple pour les adultes qui se prendraient au jeu du savoir comme ils se passionnent pour chaque coupe du monde de football. Aucune obligation ni limites d’âge – retraités bienvenus aussi ! – juste l’envie d’en savoir plus sur le monde qui nous entoure, les anciennes civilisations, l’environnement, la nature, et l’envie de réussir, la motivation de se fixer de nouveaux challenges – révision chacun à son rythme, seuls puisque candidats libres – le plaisir de lire et de découvrir…

Autres articles intéressants...

Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/le-certificat-detudes/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>