«

»

Imprimer ceci Article

L’Arctique, la fosse septique de la Terre

Encore un rapport accablant du WWF sur la pollution de l’Arctique  et ses répercussions sur la faune locale ! Là, tout au bout du monde, ce désert blanc immaculé est le réceptacle de notre fausse ignorance, notre égoïsme et notre désinvolture. Et cela ne fait sourciller personne ? Pour l’instant seulement…

Pouvez-vous croire ça ? Les concentrations de polluants chimiques sont parfois bien plus élevées dans les eaux de l’Arctique, pourtant vierge de toute activité humaine, que sur les sites industriels qui les ont engendrés à des milliers de kilomètres de là ! Cette révélation faite à l’initiative du WWF dans son rapport intitulé « La pointe de l’iceberg : la contamination chimique de l’Arctique » fait froid dans le dos. Pourtant moins peut-être que celle que ne cessent de rabâcher les associations écologistes et les chercheurs sur l’état de contamination gravissime des animaux et des populations indigènes de cette partie de la Terre…

L’Arctique pollué, une bombe à retardement

Pourquoi est-ce si grave ? Tout d’abord, parce que ce triste phénomène ne date pas d’aujourd’hui. Inutile de se mentir, l’Arctique est déjà une fosse septique bien pleine qui reçoit continuellement les déchets chimiques de la planète entière ! Tout a démarré il y a quelques dizaines d’années… soit suffisamment longtemps pour que pesticides et autres toxines se soient accumulés silencieusement mais sûrement. C’est tout simple, les polluants arrivent par les airs ou avec les courants marins, puis sont piégés dans les glaces où ils se concentrent au fur et à mesure. Ils sont à nouveau libérés progressivement dans les océans au moment de la fonte… Imaginez un peu ce qu’il pourrait se produire suite à un réchauffement climatique, un scénario qui -on le sait à présent- n’a rien de fictif. L’iceberg, ou plutôt la pointe de l’iceberg, à laquelle fait allusion le titre du rapport : voilà donc ce qui nous pend au bout du nez ?

Pas seulement à nous ! Car l’espèce humaine dans sa globalité ne sera pas la première à souffrir de cette politique de l’autruche. Le WWF rappelle les tristes conclusions d’une récente étude menée sur les populations d’ours polaires en Arctique. Leurs fonctions immunitaires, hormonales et reproductrices sont déjà affectées par une contamination à différentes substances chimiques, qui ne sont aujourd’hui plus utilisées, telles que polychlorobiphényles (PCB) ou pesticides organochlorés. Le pire étant à venir si l’on en croit Brettania Walker qui gère les problèmes de toxicité du Programme Arctique au WWF : « Non seulement, la contamination augmente dans l’Arctique, mais en plus, les composés chimiques modernes apparaissent maintenant chez de nombreuses espèces arctiques aux côtés de substances plus anciennes, la plupart interdites depuis plus de 20 ans ».

Un seul mot d’ordre : réagir !

L’heure est au constat… et il est amer. Les ours, les phoques, les baleines, les bélugas, les morses, les poissons, les oiseaux : tous sont contaminés par les paraffines chlorées, des substances dont l’utilisation abondante (peintures, colles, industrie du cuir, du caoutchouc, etc.) n’est pas soumise à de sévères restrictions. « Cette tendance alarmante va continuer si la réglementation actuelle des produits chimiques ne s’améliore pas » promet la spécialiste du WWF. Que pouvons-nous faire alors ? Dans un premier temps, stopper ce flot continue de polluants qui termine sa course dans l’Arctique. Oui, ce n’est pas chose facile, d’où l’importance de mettre en place une législation ferme qui s’applique à tous. Le WWF est plutôt séduit par le modèle de celle proposée par l’Union Européenne baptisée REACH (enregistrement, évaluation et autorisation des substances chimiques). Il est clair qu’il faut désormais prendre des mesures si nous ne voulons pas voir le fruit de notre égoïsme se retourner un jour contre nous… Encore une pensée bien personnelle qui aura au moins le mérite de nous faire réagir peut-être, celle-ci ?

Caroline Lepage (Article publié sur en mars 2005 sur Futura-Sciences)

Autres articles intéressants...

Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/larctique-la-fosse-septique-de-la-terre/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>