«

»

Imprimer ceci Article

La Petite Aral reprend du service

Mer d'Aral comparaison Nasa 1989 2008A la rubrique des nouvelles encourageantes – l’homme sait aussi se donner la peine de réparer ses erreurs – découvrez celle qui concerne la Mer d’Aral située entre Kazakhstan et Ouzbékistan en Asie centrale.

Dans les années 1950, cette généreuse mer intérieure, guère plus petite que l’Irlande, était au quatrième rang des plus grands lacs de la planète. Alimentée par l’Amou-Daria et le Syr-Daria, elle offrait aux pêcheurs 45 000 tonnes de poissons par an.

Mais une dizaine d’années plus tard, les Soviétiques, pour accroître la culture du coton, ont commencé à puiser en abondance dans l’Amou-Daria et le Syr-Daria. Catastrophe, la mer d’Aral s’est progressivement retirée et les principaux ports, Mouïnak en Ouzbékistan et Aralsk au Kazakhstan, ont fini les pieds dans le sable…

Explorations en terre animale

La salinité de l’eau a grimpé en flèche, la plupart des espèces marines ne lui ont pas résisté. L’économie locale s’est effondrée. Et la santé des populations s’est dégradée.

Et puis, un projet de construction de barrage financé par la Banque Mondiale et achevé en 2005 a fait revenir l’or bleu et l’espoir au nord. Celle que l’on appelle désormais la Petite Aral a pu renaître de ses cendres. La salinité de l’eau ayant baissé, les prises de pêche sont passées de 52 tonnes en 2004 à 2000 en 2007 ! En 2008, Aralsk n’était plus qu’à 25 km du rivage contre 100 km en 2005. Le projet devant se poursuivre, la Banque Mondiale espère voir ce port barboter à nouveau d’ici… ? La Grande Aral semble, elle, définitivement perdue.

Extrait du livre Explorations en terre animale (2008)

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/la-petite-aral-reprend-du-service/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>