«

»

Imprimer ceci Article

La fin des gorilles se précise

Macabre découverte hier matin dans le parc national des Virunga en République Démocratique du Congo : trois gorilles retrouvés fusillés. A ce rythme-là, le massacre s’arrêtera bientôt, faute de « gibier », tout simplement.

Deux gorilles dos argenté abattus pour leur viande au début de l’année, déjà… Destination ? Le marché noir. Une femelle retrouvée morte le mois dernier, une autre « manquante ». Les choses sont dites, râbachées, et pourtant, rien ne cesse dans cette région d’Afrique Centrale ravagée par la pauvreté et la guerre civile. Manifestement, l’aide des pays riches se fait attendre. Que peut alors valoir la vie d’un gorille lorsque quatre millions de personnes au moins ont perdu la vie dans un atroce conflit ?

Plus rien, ou plutôt, beaucoup d’argent aux seuls yeux des braconniers : mais seulement, une fois la bête morte. D’où ces coups de feu entendus samedi dans la nuit par les gardiens du parc national des Virunga… Hier matin, les hommes sont donc aller fouiller la dense forêt de RDC. C’est là qu’ils sont tombés sur les cadavres de trois gorilles, toutes des femelles de la famille de Rugendo (un mâle dominant dos argenté) qui compte douze membres. 

L’une était la mère d’un bébé de trois mois, l’autre d’un petit de 2 ans et la dernière attendait un heureux évènement. Un triple meurtre qui représente surtout un véritable cauchemar écologique en perspective ! Hélas, cette triste découverte nous rapproche un peu plus de la disparition de nos grands cousins. Et comment espérer une quelconque amélioration dans un avenir proche ?

L’aire de répartition des gorilles est aujourd’hui occupée par des rebelles adeptes du braconnage, des soldats, ou des villageois se montrant parfois hostiles envers les gardiens du parc. Pas facile pour ces derniers de veiller sur un trésor inestimable de la planète, et sur leur propre vie ! Beaucoup ont été tués. D’ailleurs, ils ont l’air de penser que tous ces massacres seraient également une sorte d’avertissement lancé par les braconniers gênés par leur mission de protection de la faune…

Autres articles intéressants...

Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
Sympa. Quelle tête pourraient-ils avoir, les pauvres ? Les abysses sont si hostiles… Savez-vous que l’endroit le plus profond des océans - la fosse des Mariannes - plonge à 11 km sous la surface du Pacifique ? (extrait de POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/la-fin-des-gorilles-se-precise/