«

»

Imprimer ceci Article

Intelligence animale : ils nous étonneront toujours…

Bird_Diversity_2013Les animaux sont-ils intelligents ? Oui, bien sûr. Mais on commence seulement à comprendre combien ils le sont. Voilà pourquoi ils nous étonnent toujours autant. L’éthologie, science qui étudie les comportements animaux, a de beaux jours devant elle. C’est certain !

Qu’est-ce qui différencie fondamentalement l’homme de l’animal ? La parole direz-vous, mais aussi la conscience. Conscience d’exister, de penser, réfléchir et agir en fonction de cet état de fait en se fixant des objectifs à long terme.

Bref, différentes choses dont les animaux semblent incapables. Peut-on affirmer pour autant qu’ils ne peuvent être intelligents ? Clairement non selon Michael Noonan, spécialiste du comportement animal au Canisius College de Buffalo dans l’état de New York, qui vient de faire la Une des revues scientifiques anglophones.

Pieuvre en aquarium (crédits Caroline Lepage)La pieuvre, avec un peu d’entraînement, est capable d’ouvrir un bocal.

Si elle y voit un crabe enfermé, elle parvient à établir le lien entre le couvercle à dévisser… et son estomac !

 

Ils utilisent des outils

« Chez les humains, l’intelligence est principalement la capacité à apprendre de nouvelles choses, à résoudre des problèmes et à s’adapter à de nouvelles situations. La définition de l’intelligence animale devrait donc être basée sur les mêmes critères… » explique-t-il. D’ailleurs, les animaux n’ont-ils pas d’autres points communs avec les humains ?

Ils communiquent par des gestes, des sons, des comportements, les couleurs qu’ils arborent. Ils parviennent à apprendre des tâches, à transmettre des connaissances et sont même capables d’utiliser des ‘outils’ pour se faciliter la vie ! Juin dernier, des chercheurs publiaient leur étude sur des grands dauphins (Tursiops truncatus) observés en Australie qui, non seulement se servaient d’éponges marines pour dénicher leurs proies, mais en plus se transmettaient cette technique de pêche de mère en fille… et de mère en fille uniquement. Autre publication étonnante en septembre : des primatologues rapportaient l’utilisation d’une branche d’arbre comme d’une canne et d’un tronc comme d’un pont par des gorilles sauvages au Congo. Jusqu’à présent, l’utilisation d’outils chez les grands singes en liberté était limitée aux chimpanzés et aux orangs-outangs.

Pas d’anthropomorphisme

Beaucoup d’espèces comme les loups, les singes ou certains cétacés vivent en clans, selon une structure et des règles guère éloignées de celles qui régissent notre société. Les leaders règnent, les plus ingénieux mènent la danse et les autres suivent… Attention cependant à ne pas succomber aux sentiments que nous inspirent souvent les animaux, et à tomber systématiquement dans l’anthropomorphisme qui fait le succès des dessins animés.

A les imaginer aussi intelligents que l’être humain, les dérives comme celles inspirées cet été par la diffusion aux Etats-Unis du film français de Luc Jacquet La Marche de l’Empereur sont inévitables. Certains groupes religieux, trop emportés, n’ont pas hésité à faire des manchots empereurs un nouveau modèle de valeurs humaines et familiales !

Mais revenons-en à l’intelligence animale elle-même, qui manifestement, s’adapte à toutes les situations. Y compris celle de la captivité comme l’a récemment observé Michael Noonan qui a présenté cet été ses découvertes – sur l’étonnante faculté d’adaptation des orques d’un aquarium public – au congrès de l’US Animal Behavior Society.

Apprentissage culturel chez les orques

5 ans déjà… Depuis tout ce temps qu’il les observe au Marineland en Ontario au Canada, Michael Noonan connaît bien chacun des épaulards. Au départ, il souhaitait seulement faire une étude acoustique de leurs vocalises. Mais le hasard l’a conduit à assister à des scènes fabuleuses : un jeune mâle de 4 ans, faisant preuve de génie sans doute lassé de ne manger que du poisson, élaborait sous les yeux du chercheur tout un stratagème pour ajouter un peu de piment à son menu. Piment à plumes puisqu’il s’agissait de mouettes !

L’astuce ? Régurgiter à la surface du bassin l’un des poissons offert par le soigneur. Rester à l’affût, caché en profondeur. Patience : il y a toujours une mouette plus gourmande que les autres pour se laisser piéger. Elle approche. C’est le moment de bondir sur elle, gueule grande ouverte et d’avaler goulûment le tout. Frayeur garantie pour l’oiseau ! Mais le chercheur n’était pas au bout de ses surprises… Quelques mois plus tard, le frère de l’ingénieux chasseur a lui aussi souhaité pimenter son repas de la même manière. Puis, ce fut le tour de la mère et du père ! Est-il pensable que l’orque ait appris cette pratique à sa famille ?

Orque examinant un phoque en Antarctique

Orque examinant un phoque en Antarctique

« Oui, c’est exactement ce que j’ai observé. Néanmoins, il n’a rien fait de manière active pour l’enseigner aux autres. Il semble plutôt que les autres épaulards l’aient imité ! ». Peut-on imaginer que ce comportement puisse ‘s’inscrire’ dans l’ADN comme un caractère héréditaire ? « Question délicate… Il paraît invraisemblable que la technique d’appâter les mouettes soit inscrite directement dans les gènes des orques. En revanche, il est plus probable qu’elles héritent d’une prédisposition à chasser d’une certaine manière. Ensuite, elles apprennent comment adapter cette prédisposition aux circonstances. Bien sûr, ce n’est que pure spéculation. Et si nous sommes sûrs qu’elles parviennent à agir ainsi, nous ignorons encore ce qu’il se passe dans leur tête » reconnaît le chercheur.

Statue_en_bois_Zoo Parc de Beauval_France ?

Statue_en_bois_Zoo Parc de Beauval_France ?

Tous intelligents ?

Et pour lui qui côtoie les animaux au quotidien, du petit rat de laboratoire en passant par le gigantesque éléphant, pas de doute : « tous sont intelligents à des degrés divers ». Ainsi, s’il est coutume de penser que les chiens ou les chats, fidèles compagnons de tous les jours, sont dotés d’une certaine intelligence, les perroquets ou les poulpes n’ont parait-il rien à leur envier ! Conclusions évidentes lorsqu’on assiste aux moyens qu’ils mettent en œuvre pour surmonter les casse-têtes imposés par les biologistes. Au top du hit-parade des ‘intellos’ ?

« Les chimpanzés, les dauphins, les otaries, les chiens, et probablement beaucoup d’autres qui n’ont pas encore été bien étudiés… » répond Michael Noonan. Et le cerveau dans tout ça : le volume de l’encéphale est-il en relation avec l’intelligence d’une espèce ? « Oui, il existe de nombreuses preuves que les cerveaux les plus volumineux sont associés à une intelligence supérieure. Mais ce n’est, de toute évidence, pas le seul facteur » termine le chercheur. Puisqu’on vous dit que les animaux ne sont pas si ‘bêtes’ !

Caroline Lepage

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/intelligence-animale-ils-nous-etonneront-toujours/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>