«

»

Imprimer ceci Article

Dépression post-partum : de la petite déprime à l’abominable parfois, pourquoi ?

Depression Post-PartumL’état dépressif appelé baby-blues conduit les femmes, après la grossesse, à une déprime légère ou, certaines parfois, jusqu’à la violence la plus insoutenable sur les bébés et… les hommes ! Pourquoi ? Peut-être dans les cas extrêmes parce qu’elles n’avaient en réalité aucune envie d’être mères – elles n’étaient pas prêtes (pas faites ?) pour – ou beaucoup plus simplement encore, pas amoureuses des « géniteurs »… Pour les cas plus modérés, une responsable a été démasquée : la corticolibérine, hormone fabriquée par l’hypothalamus dans le cerveau. Des chercheurs américains mènent l’enquête…

Echographie à 7 semaines de grossesse

Souris

10 à 15% des toutes jeunes mamans souffrent de ce mal étrange : le baby-blues ou dépression du post-partum. Dans les 3-4 jours qui suivent la naissance du bébé, en pleine euphorie générale, c’est l’angoisse, les larmes, de nouvelles responsabilités, simplement la peur d’être mère… et le nourrisson est presque mis à l’écart. Bref, un passage délicat où les hormones de la femme mettent l’organisme sans dessus dessous !

Suite à la découverte récente de l’implication de la CRH, ou corticolibérine, dans l’anxiété, les chercheurs de l’Université de Wisconsin-Madison ont voulu en savoir plus. Ils ont d’abord constaté, chez les souris, que les mères allaitantes présentaient de faibles taux de CRH… et qu’elles étaient capables du pire pour jeter en dehors du nid l’intrus qui osait s’approcher des souriceaux.

Bulles de plongeurs

Mais, comme les scientifiques le décrivent dans la revue Behavioral Neuroscience, lorsqu’ils ont placé un mâle dans une cage de souris allaitantes, seules celles qui n’avaient pas reçu d’injection de CRH ont défendu leurs progénitures. Et les autres ? Tétanisées de peur !

Pour les chercheurs, il n’y a donc pas de doute sur une relation entre les faibles concentrations de CRH et l’agressivité des mères à défendre leurs petits. Néanmoins, ils reconnaissent qu’ils ne savent pas comment le processus biologique fonctionne. Est-ce la lactation qui stimule le cerveau afin qu’il produise moins de corticolibérine ? Ou les cellules du cerveau qui deviennent moins réceptives à l’hormone libérée par l’hypothalamus ?…

Les biologistes sont formels : leurs travaux suggèrent que la CRH est un élément important dans le comportement de protection des nouveaux-nés. Or, l’état dépressif est souvent, quant à lui, marqué par la forte présence d’hormones liées au stress, lesquelles ne favorisent pas une chute du taux de corticolibérine, au contraire !

Un traitement à l’avenir ? Si le rôle de la CRH se confirme dans l’apparition du baby-blues chez la femme, on pourrait imaginer des médicaments qui entraînent une baisse de sa concentration. Mais d’autres recherches sont encore nécessaires…

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/etat-depressif-responsable-du-babyblues/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>