«

»

Imprimer ceci Article

Et le permafrost alors ?

On a tendance à l’oublier celui-ci… Pourtant, il pourrait bien jouer l’un des rôles principaux dans le scénario du réchauffement de la planète. Raison suffisante pour le surveiller du coin de l’œil !

Permafrost ou pergélisol, il s’agit de la même chose, du sous-sol glacé des zones arctiques. Ces temps-ci et plus que jamais, on parle beaucoup de lui. Le mois dernier, une étude menée conjointement par des chercheurs russes et américains a d’ailleurs été publiée dans la revue Science. Et ce, pour nous annoncer une mauvaise nouvelle : le permafrost a piégé bien plus de carbone (C) qu’on ne le pensait. Petit détail qui a son importance dans les modèles de prévisions du climat dans le futur !

Sur une bande d’un million de km² allant de la Sibérie à l’Alaska, il en contiendrait… 500 milliards de tonnes. Soit l’équivalent des deux tiers déjà présentes dans l’atmosphère. D’où provient tout ce carbone et pourquoi est-ce si préoccupant ? Le pergélisol dont l’épaisseur est d’environ 25 mètres contient les restes de végétaux et animaux (os) qui se sont éteints, succédés et accumulés durant des milliers d’années. Un super réservoir de carbone et de matière organique qui fera le bonheur des bactéries et champignons en milieu marécageux !

Or, c’est bien de lui dont il faut se méfier. Si la planète se réchauffe – et les températures ont déjà commencé à grimper aux pôles – le permafrost va fondre libérant dans l’atmosphère cet excès de carbone sous forme de CO2 (dioxyde de carbone) et laissant à ciel ouvert, dans les zones devenues humides, un vrai festin pour microorganismes de tous poils. De quoi se faire péter la panse ? Pardi, ils ne vont pas se gêner. Problème, en décomposant cette abondance de matière organique, ils vont aussi produire beaucoup de méthane, autre gaz à effet de serre qui n’a rien à envier à son allié, le dioxyde de carbone (CO2). Vous l’avez compris, c’est un cercle vicieux qui fait froid dans le dos…

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
Sympa. Quelle tête pourraient-ils avoir, les pauvres ? Les abysses sont si hostiles… Savez-vous que l’endroit le plus profond des océans - la fosse des Mariannes - plonge à 11 km sous la surface du Pacifique ? (extrait de POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES ...
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/et-le-permafrost-alors-2/