«

»

Imprimer ceci Article

Entre inné et acquis, un potentiel formidable ?

Star Wars Episode II - L'attaque des clones6,5 milliards d’êtres humains et pas un seul qui soit la copie conforme de l’autre, tout juste quelques mauvais sosies ? En effet, et tant que les clones resteront des personnages de science-fiction, ce n’est pas prêt de changer. Voici la recette qui fait de vous un être unique.

Il y a un peu plus de 50 ans, les ingénieux Watson et Crick ont rendu un fier service à l’humanité en découvrant la structure de l’ADN. Depuis, génétique par ci, génétique par là, les chercheurs ont démontré que chacun d’entre nous doit beaucoup de ce qu’il est à ses parents, l’un et l’autre livrant une partie de leur patrimoine génétique lui-même hérité des ancêtres.

Les chouchous des chercheurs

Quel meilleur modèle expérimental que celui des jumeaux pour départager l’inné et l’acquis ? Les généticiens les adorent. Il y a les faux – les dizygotes qui n’ont pas le même patrimoine héréditaire mais se partagent le cocon douillet qu’est l’utérus de maman – et les vrais, les homozygotes, génétiquement identiques puisque issus de la division du même œuf. La totalité des gènes en commun, forcément, les vrais jumeaux se ressemblent comme deux gouttes d’eau !

Enfant atteint de maladie génétique (Progeria)Et pourtant à y regarder de très près, on peut parfois les distinguer grâce à de minuscules différences physiques…. encore un coup de l’épigénétique. Il a aussi été constaté qu’en partant de ce même patrimoine, deux jumeaux séparés pendant l’enfance, ayant évolué dans un environnement différent, présentent un vécu différent tant sur le plan des comportements que celui des maladies. Exemple, deux sœurs présentent la mutation d’un gène BRCA et seulement l’une d’entre elles développera effectivement un cancer du sein.

Justement, concernant les pathologies, si certaines aujourd’hui portent l’étiquette 100% génétique -car elles sont la conséquence de la mutation d’un seul gène sur un chromosome particulier (hémophilie, etc.)- celles qui peuvent résulter de mutations de plusieurs gènes et de leur interaction avec l’environnement sont bien plus difficiles à identifier.

Quelles sont-elles ? Dés lors que les cas de jumeaux affectés par une même maladie sont statistiquement suffisamment nombreux, on peut y rechercher une part évidente d’hérédité. Grâce à cette gémellité, on sait que l’autisme, l’eczéma, la sclérose en plaques, la schizophrénie ou la polyarthrite rhumatoïde trouvent en partie leur origine dans les gènes !

Inné

Ils nous lèguent de nombreuses caractéristiques physiques : couleur de la peau, des yeux, taille, etc. et d’autres moins drôles… En effet, la maladie (hémophilie, chorée de Huntington, myopathie de Duchenne, mucoviscidose, etc.) peut être un cadeau empoisonné et bien involontaire de leur part, en témoigne l’arbre généalogique de la famille.

Depuis que les biologistes ont perçu l’importance des gènes et surtout, depuis le décryptage du génome humain, l’hérédité est passée au peigne fin dans les laboratoires du monde entier. Obésité, alcoolisme, cancer et même intelligence ou homosexualité ont droit aux séries de tests visant à leur trouver une quelconque origine dans l’ADN.

Un gène gay ou lesbien ? Certains en rêveraient mais il n’y a toujours aucune preuve. Un scoop avait bien été annoncé en juillet 1993 à propos du gène Xq28 transmis par la mère sur le chromosome X. Hypothèse tombée bien vite à l’eau…

Parfois, le succès est au rendez-vous. Pour preuve, l’essor de la médecine prédictive : plus personne aujourd’hui ne conteste la réalité des prédispositions génétiques dans certains cancers comme celui du sein (mutation des gènes BRCA). C’est donc une évidence, notre identité est inscrite dans l’ADN. Mais pour autant, l’ADN est-il réellement le seul maître de cette hérédité ? Et bien non. Surprise, les gènes ne font pas tout !

Une hérédité épigénétique

Voilà ce qu’ont appris les chercheurs dans les années 1990 : des phénomènes épigénétiques affectent l’hérédité sans modifier le code génétique, épigénétique désignant les liens entre les gènes et l’environnement. Concrètement, nos parents peuvent nous transmettre des caractères acquis au cours de leur vie. Par quoi cela se traduit ?

C’est un peu compliqué. Il s’agit par exemple de la fixation de groupements chimiques (méthyl, phosphate, acétyl) sur l’ADN et les protéines (histones) qui lui sont associées. Ce processus peut déclencher l’activation ou la désactivation d’un gène, information nouvelle transmise à la génération suivante.

701px-Europe_relief_laea_location_mapThéorie qui nous amène directement à parler du rôle du monde dans lequel on évolue… L’environnement au sein duquel grandit l’enfant apporte cette part complémentaire à l’inné : l’acquis. Sans même parler d’argent, vivre dans un foyer heureux, équilibré et aimant, être encouragé à pratiquer sa passion, à se cultiver, autant de choses qui feront de quelqu’un à l’âge adulte un être ouvert et curieux.

Prenez le même enfant et placez-le dans un univers où l’éducation et le partage sont le cadet des soucis des parents, il est bien difficile de croire que sa vie d’adulte sera aussi épanouie… Ce constat démontre bien l’autre origine de la diversité entre les individus !

L’importance d’un milieu sain

Tchernobyl : les liquidateurs, ces héros

Mais l’environnement, c’est aussi ce que l’on consomme et le lieu où l’on habite : l’air est-il pollué ? Le sol est-il gavé d’engrais, de pesticides ? L’ambiance stressante avec des bruits incessants d’automobiles ? La maison est-elle située en bord de mer, à la campagne, en pleine ville… au pôle nord ?

Ces éléments font partie de l’acquis et du coup, ne logent pas tous les humains à la même enseigne. L’événement frappant qui en témoigne encore 20 ans après est l’explosion de la centrale de Tchernobyl. L’occasion de ce triste anniversaire a permis de remettre en lumière les conséquences du drame nucléaire : les gens les plus exposés dans les régions voisines ont développé des cancers, les enfants, nés même bien après, présentent des malformations, comme les animaux, etc.

Et le cercle vicieux n’est pas près de s’arrêter. Les radiations restent invisibles à l’œil nu mais n’ont pas disparu et tous vivent dans un environnement contaminé et se nourrissent d’aliments impropres à la consommation.

Tout ça pour rappeler que chacun de nous est un mélange subtil d’inné et d’acquis dont certaines composantes sont (hélas parfois) hors de notre contrôle… Mais pas toutes car l’acquis n’est pas statique. L’humain est comme le bon vin, il peut toujours s’améliorer avec le temps. D’ailleurs, ne dit-on pas que la sagesse vient avec l’âge ?

Dossier publié en juin 2006 dans Questions Réponses

Intelligence : innée ou acquise ? Vaste débat toujours en suspens. Il s’agit plutôt d’un mélange des deux mais dans quelles proportions ? La bonne nouvelle, c’est que nous avons la chance de la cultiver tout au long de la vie grâce à l’apprentissage…

Autres articles intéressants...

Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/entre-inne-et-acquis-un-potentiel-formidable/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>