«

»

Imprimer ceci Article

En ver… et contre rien !

Lorsqu’on est un pique-assiette, que l’on commence à se sentir à l’étroit chez son hôte et que le temps se gâte, mieux vaut prendre la poudre d’escampette…

C’est en tous cas la devise du ver gordien. Et ça marche si l’on en croit l’étude publiée dans Nature par les biologistes français Fleur Ponton et Frédéric Thomas.

Jugez plutôt : ce ver nématomorphe (Paragordius tricuspidatus) est un parasite des grillons et sauterelles. A l’état larvaire, le voleur coule des jours heureux à l’intérieur de son insecte jusqu’au moment où il atteint sa taille adulte (10 à 15 cm). C’en est alors finie de son insouciance. Pas le choix, sa nature le rattrape : il doit regagner le milieu aquatique pour se reproduire avec un membre de son espèce. Problème, comment quitter ce corps ? En le poussant au suicide. Soit. L’hôte se jette à l’eau… au risque de tomber sur un prédateur de passage : poisson ou grenouille à l’affût.

Le voleur, longtemps dans l’ombre, vulnérable au grand jour

Lequel, bien décidé à ne pas en perdre une seule patte, fera bon usage de ce cadeau tombé du ciel. Sur le fil du rasoir donc, le ver gordien en devient tout aussi vulnérable. Il n’a que quelques minutes pour échapper au pire : il doit quitter l’organisme de l’insecte, remonter le long du tube digestif du prédateur de son hôte et s’en échapper par une narine, la bouche, voire une branchie lorsqu’il s’agit d’un poisson. S’il échoue, il sera condamné, prisonnier à son tour de son propre piège !

Article rédigé pour l’Agence Science Presse (Mai 2008)

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/en-ver-et-contre-rien/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>