«

»

Imprimer ceci Article

EN COUPLE, LE GRILLON DES SAUGES A MAL AU DOS

L’amour est clairement une affaire dans laquelle tous les sens peuvent être sollicités. Aussi, se mettre sur son trente-et-un afin d’arriver beau comme un camion ou belle comme une camionnette – version féminine de l’expression, adaptée spécialement pour ce livre -, c’est le minimum vital pour un rendez-vous galant…

Le petit plus qui fait toujours bel effet ? Un cadeau : bouquet de fleurs, boîte de chocolats, etc. Pour un mâle (et un homme), séduire le nez et les papilles de sa belle est souvent l’assurance de passer à la vitesse supérieure. Ça, le grillon des sauges en est persuadé.

Ainsi, au printemps, ce charmant petit habitant des montagnes de l’ouest des Etats-Unis stridule dans l’espoir de décrocher un rencard. Si une femelle succombe à son chant, il n’arrive jamais les pattes vides. Ou plutôt, le dos vide… Motivé, le gaillard est en effet prêt à sacrifier sa propre chair pour que la demoiselle accepte de passer à la casserole ! D’où peut-être l’expression faire bonne chère ? Ce qui est certain, c’est que pour le coup, le malheureux va lui aussi « prendre cher » comme disent les jeunes.

Ah, ça oui, dans un dernier cri-cri, sa douce lui accorde le crac-crac : comprenez une réception de spermatophore, sac rempli de spermatozoïdes. Seulement, en échange, elle « croc-croc »  l’extrémité charnues des ailes de Roméo ! Puis elle s’abreuve du jus coulant des blessures – l’hémolymphe – non sans y provoquer une sérieuse infection. Donnant-donnant donc. Tant pis s’il n’est pas content.

Et puis, bon, il n’en mourra pas, mais n’en ressortira pas non plus ravigoté. La preuve, il pourra même continuer à pousser la chansonnette. Dans quel état ? Mutilé, son organisme épuisé par le lancement d’une réaction du système immunitaire suite à cette dangereuse relation, il n’aura plus l’énergie de striduler aussi fort qu’il le faudrait pour attirer une autre pépée. Maladie d’amour pour le rendre fidèle contre son gré ? Plutôt vache, la Juliette…

Extrait du livre L’amour bestial (publié en 2013)

Autres articles intéressants...

Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/en-couple-le-grillon-des-sauges-a-mal-au-dos/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>