«

»

Imprimer ceci Article

Des émotions au génie

GouttesPas une journée sans qu’elles ne viennent nous titiller, pauvres émotions que la bienséance nous oblige à réprimer… Dommage, car même si elles sont primaires, issues de notre cerveau « reptilien », elles sont très utiles à l’épanouissement personnel. 

La peur : cadeau de l’évolution

La peur est une caractéristique de l’instinct bien utile pour se sortir de situations délicates… Et les animaux en savent quelque chose : combien finiraient en une fraction de seconde dans l’estomac de leurs prédateurs s’ils n’avaient pas le réflexe immédiat de fuir, réflexe évidemment provoqué par la peur ? L’être humain, lui, à l’abri dans les habitations des villes, a dépassé cette angoisse primaire du prédateur.

Aujourd’hui, celle-ci a bien d’autres visages, pandémie de grippe aviaire, OGM, nouveau tsunami, etc. Mais dans la vie de tous les jours, la peur demeure l’ingrédient qui, savamment dosé (point trop n’en faut, au risque de la voir transformer le quotidien en cauchemar !) dope nos facultés : lorsque nous passons un examen, ou que, juste à temps, grâce à un coup de volant inespéré, nous frôlons l’accident de voiture.

Mieux, phénomène né avec les nouvelles préoccupations de l’homme moderne, la peur est devenue une sensation appréciée, élément indispensable au côté aventurier qui donne du piment à l’existence. Mal au ventre, nœud dans la gorge, mains moites, cœur qui bat la chamade – le grand frisson, l’adrénaline – voilà ce que cherchent les gens lorsqu’ils sautent en parachute, plongent avec les requins blancs, montent à bord d’une machine infernale de parc d’attraction ou tout simplement, s’installent à minuit devant le plus sanguinolent des films d’horreur !


 

S’appuyant sur les deux sensations physiques que sont la douleur et le plaisir, les biologistes ont décrits six émotions universelles chez l’humain, d’autant plus faciles à identifier sur le visage qu’elles sont vives : le dégoût, la colère, la tristesse, la peur, la surprise et la joie.

Toutes peuvent monter en nous comme la lave dans un volcan en éruption. Pas de demie-mesure lorsque l’euphorie s’invite ou que le chagrin guette, l’émotion est un état affectif brutal, souvent visible (cri, rouge aux joues, malaise, etc.) mais aussi normal et, surtout, indispensable pour surmonter les évènements de la vie !

Mouvement sectaire là dessous ?

Retenir ses émotions, le mal du siècle ? En tous cas, les centres où joie et tristesse s’expriment librement se multiplient pour répondre à la demande croissante. Rire, pleurer en groupe, brèche dans laquelle se glisse parfois un mouvement sectaire…

Nous sommes en permanence sous l’influence d’un bouillonnement intérieur qui influencent nos comportements, voire nos choix futurs. Les émotions s’inscrivant, même inconsciemment (émotions refoulées du grand Freud…) dans le souvenir, peuvent ressurgir dans les rêves ou des années plus tard, sous forme de phobies ou au contraire, se révéler être une force par esprit de « revanche sur la vie ».

Jeu Cluedo

Le jeu en vaut-il la chandelle ?

Quand les émotions deviennent difficiles à maîtriser, elles peuvent prendre un caractère pathologique proche de la dépendance et générer des impulsions incontrôlables.

Exemples : la kleptomanie, la pyromanie, la trichotillomanie ou le jeu compulsif.

L'exorcisteMais nous ne sommes pas tous égaux face à la gestion des émotions. On a souvent tendance à dire que les femmes sont plus émotives que les hommes. Elles parlent d’ailleurs beaucoup plus facilement de ce qu’elles ressentent, qualité indéniable – mais si ! – pour ouvrir un dialogue constructif… Hélas pour la paix dans les ménages, la société pardonne difficilement aux hommes d’être aussi démonstratifs avec leurs émotions !

Exemple, pleurer pour eux est un acte impossible puisque la tristesse est perçue comme un signe de faiblesse par les autres. Pourtant, les larmes font partie d’un processus normal de reconstruction, au même titre que le rire participe à l’équilibre de la santé. D’ailleurs, aussi contradictoires que cela paraisse, ces émotions que la société essaye d’étouffer sont les mêmes qui la font vibrer. D’où le succès du cinéma et de la télé-réalité, véritables usines à générer des émotions.

Argent Or

Un bon flair

Libération de Paris avec le General de Gaulle

Bonheur des Français lors De la Libération

Nous voici à présent sur la pente glissante de l’intuition. Comme les émotions dans lesquelles il puise sa source, ce petit quelque chose que l’on qualifierait volontiers de surnaturel tant il peut être stupéfiant joue un rôle non négligeable dans nos décisions. Rappelez-vous, ce drôle de pressentiment…

Ce promoteur immobilier dont des amis vous avaient dit le plus grand bien, ne vous avait personnellement inspiré aucune confiance. Vous l’aviez même soigneusement écarté. Bonne idée, quelques mois plus tard, l’escroc avait filé avec l’argent de vos amis, sans laisser d’adresse, alors même que leur maison n’était toujours pas terminée. Comment expliquer l’origine de ce flair qui une fois de plus vous avait évité les ennuis ? Difficilement.

L’intuition semble naître dans notre inconscient. Elle est le résultat de la perception d’informations sensorielles subliminales et de notre vécu, lui-même un ensemble d’émotions gravées au fond de la mémoire. L’intuition se traduit ensuite dans la conscience par la prise de décision. Et très souvent la décision est la bonne.

Le moteur de l’esprit

L’intuition, pourtant encore si abstraite pour la science, est justement l’une des clés qui la fait progresser à pas de géant. C’est le fameux ‘Eurêka, mais c’est bien sûr !’ exclamé au hasard d’un événement banal qui met le chercheur sur la bonne voie. Après des années de travaux – eux aussi lancés à partir d’une première intuition – il voit enfin clair.

Le physicien anglais Isaac Newton (1642-1727) a bien connu la chose. C’est grâce à une pomme tombée au pied de l’arbre contre lequel il était assis qu’il a développé la théorie de la gravitation universelle. Même scénario pour le savant grec Archimède (-287 à -212 av. J.-C.). Prenant son bain, il était en pleine réflexion à la demande du roi Hiéron qui voulait savoir si sa couronne était faite d’or pur ou d’un alliage d’or et d’argent…

PommeGooglearth

Il observa que le volume de son corps plongé dans la baignoire était égal au volume d’eau qui s’en écoulait, déclic qui lui permit d’énoncer une célèbre loi de la mécanique des fluides « Tout corps plongé dans un liquide subit une poussée verticale dirigée vers le haut et égale au poids du volume de liquide déplacé, cette force est appelée poussée d’Archimède ». Bref, des exemples qui laissent rêveur. Alors, ne vous privez pas et vous aussi, suivez votre intuition : elle pourrait bien cacher du génie !

 

 

Autres articles intéressants...

Le TGV file à 574,8 km/h
Ce mardi 3 avril 2007, en filant à 574,8 km/h, le TGV a battu le record du monde de vitesse sur rail sur la ligne Strasbourg-Paris ! Un succès, partagé par SNCF et Alstom, qui confirme la position de leader de la France sur le marchémondial du transport ferrov...
Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
Sympa. Quelle tête pourraient-ils avoir, les pauvres ? Les abysses sont si hostiles… Savez-vous que l’endroit le plus profond des océans - la fosse des Mariannes - plonge à 11 km sous la surface du Pacifique ? (extrait de POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/emotions-eau-genie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>