«

»

Imprimer ceci Article

Electricité : 2017, le coût de l’énergie

Carte de France la nuit en faveur d'un éclairage public qui respecte l'environnement et les êtres humains

L’Europe la nuit en faveur d’un éclairage public modéré respectant à la fois environnement et êtres humains

L’hiver est bientôt à nos portes… Températures en baisse, chauffage ou vêtements plus chauds le jour et la nuit, pyjama – sexy aussi, est-ce possible sous une couette épaisse ? Ecran de télévision et de portable en veille ou carrément appareil débranché et allumé seulement lorsque cela est utile (coucou l’éclairage public dans les communes de France et d’Europe) ? Voici quelques pistes pour se faire une idée du coût de l’énergie en 2017…

Carte-pollution-lumineuse-ou-moins-de-consommation-dénergie-la-nuit-merci-à-lassociation-Avex-1

Article publié à l’origine en 2008

Au Québec, les prix de l’électricité sont parmi les plus bas du marché d’Amérique du Nord. Ainsi, à Montréal, le kWh coûte 6,68 cents. A Ottawa, on le paye 1,6 fois plus cher, à New-York, 3,5 fois plus ! Est-ce une raison pour la gaspiller ? Bien sûr que non. Pourtant, saviez-vous que le Québec était au deuxième rang mondial de la consommation d’électricité par habitant, juste derrière l’Islande ?

Info en plus : Tout est-il… Radioactif ? 

(Article extrait du livre les chats ont-ils un nombril ?)

Pourquoi quitter le « tout nucléaire » et investir dans les énergies « propres » (solaire, éolien…) ?

Plan et position des centrales nucléaires dans l'Hexagone Synthèse de l'autorité de sûreté nucléaire 2016 Les principes-de la radioprotectio

Quand on dit électricité, immédiatement on pense aux centrales nucléaires toujours bien visibles depuis les grands axes routiers français. Mais on tremble aussi aux souvenirs de la catastrophe de Tchernobyl en avril 1986, de celle de Fukushima en mars 2011 survenue après un tsunami et un violent séisme – l’actualité du jour, au Mexique ! – du courage qu’il avait fallu à chaque fois aux liquidateurs et sauveteurs pour faire l’ignoble boulot de nettoyage et récupérations des corps alors que les drames étaient prévisibles, il était possible de limiter les dégâts et les risques sanitaires pour les populations. Comment, en restant chacun responsable de ses actes, citoyen, en changeant ses habitudes de consommation, en ne demandant pas à la planète plus que ce qu’elle est capable d’offrir. Elle frôle le burn-out aussi : changement climatique, déclin de la biodiversité, etc.

Un Québécois utilise 2 fois plus d’électricité qu’un Américain… Et 3 fois plus qu’un Français !

Alors, comment être moins « gourmand » ? En diminuant par exemple sa consommation de chauffage qui représente 60% de la facture d’électricité : une pièce maintenue à 18°C au lieu de 21°C, c’est un modeste effort et déjà tellement d’économie réalisée…

Quant aux appareils électriques qu’il faut recharger sans cesse, avez-vous vraiment besoin, madame, monsieur, de consulter votre téléphone portable du matin au soir ? Pourquoi : perte d’autonomie, vous qui êtes adultes ou est-ce un moyen de fuir ce que vous racontent de trop oppressants (ennuyeux ?) collègues selon vous, ou des amis – amis, en êtes vous sûrs, vous qui les ignorez au point de leur manquer de respect sans les voir ni leur parler ?

Des piles usagées, mais pas vides

Energie et lumière (Des piles pour la souris)

Des piles pour la souris de l’ordinateur, d’autres pour l’appareil photo, le baladeur, la batterie du téléphone portable, etc. : décidément, il en faut des piles aujourd’hui… Beaucoup trop ? C’est bien simple, au Canada, en 2004, on en a jeté 348 millions, chiffre qui devrait passer à 494 millions en 2010 ! Or, pour l’instant, seuls 2% de ces piles sont recyclés. C’est peu, surtout que même usagées, elles contiennent des substances très toxiques – des métaux lourds (mercure, plomb, zinc, cadmium, lithium…) – qui peuvent s’accumuler dans l’environnement, le polluer et en bout de chaîne alimentaire, mettre en péril la santé des êtres humains ! La solution ? D’abord, ne pas jeter les piles n’importe où, il existe aujourd’hui des bacs de tri sélectif, vous ne pouvez plus avoir d’excuses si vous persistez à vouloir ignorer le progrès ! Mieux ? Utiliser des piles rechargeables.

Essayez la déconnexion aux heures creuses et en fin de semaine

Difficile au début mais ô combien écologique ! Enfin, vous ne serez plus terrorisé de rater le moindre appel. Autrefois, les Français avaient un simple téléphone fixe par foyer, et ils étaient débrouillards ! Il existe maintenant des messageries (qui ne sont pas faites pour les chiens). Sans parler de l’opportunité de se détacher une bonne fois pour toutes, lentement et sûrement, d’obsessions… Faux besoins il est vrai générer par des as du marketing et parfois même de l’information pour atteindre votre conscience – mais sans que vous n’en ayez eu réellement conscience jusqu’ici – au travers des messages de la publicité et des pressions d’une société de surconsommation. Vouloir à tous prix le dernier portable à la mode, à quoi bon porter une montre connectée (ça fait pas un peu bracelet électronique pour taulard en liberté surveillée) ?

Pyramide du Louvre

Regardez donc votre collection de smartphones devenus de ridicules attrape-poussière depuis le début des années 2000, n’est-ce pas indécent d’avoir exagéré à ce point ? Décidez-vous et gardez celui qui a fait ses preuves depuis un certain temps ! L’essentiel est de savoir ce qui compte au juste pour vous : répondre aux appels, faire des recherches sur internet, écouter de la musique, filmer ou prendre des photos et les partager sur les réseaux sociaux avec la planète entière ? Vous devriez trouver votre bonheur et vite ! D’autant plus lorsque vous réaliserez combien il est facile de se promener sans portable : quelle sensation d’intense liberté pour la vie privée, de sérénité retrouvée – parler avec les gens, les écouter, observer la faune, se dire des mots gentils de vive voix, pour de vrai à ses proches, ses amis, se balader main dans la main entre amoureux, c’est-à-dire à deux – une femme, un homme – sans la présence de la foule du web précisément insupportable sur le plan psychologique dans la construction d’un couple.

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/electricite-2017-le-cout-de-lenergie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>