«

»

Imprimer ceci Article

Disparition d’un dauphin de rivière à cause de… l’homme !

Pour la première fois, l’homme est directement responsable de l’extinction d’un cétacé. C’est la bien triste nouvelle rapportée mi-décembre par la fondation Baiji.org suite à sa dernière expédition sur le fleuve chinois Yangzi Jiang. Le baiji n’est plus…

Constat amer : les experts ont eu beau le crier haut et fort à plusieurs reprises, il faut croire qu’ils n’ont pas été entendus, ni pris au sérieux. Leurs inquiétudes concernant le baiji ou Lipotes vexillifer, l’une des cinq espèces de dauphins d’eau douce – toutes menacées – étaient pourtant fondées. A la fin des années 1980, la population s’élevait à environ 400 individus, puis chuta à une centaine seulement au cours de la moitié des années 1990 !

 

Ils étaient 13 en 1997

La dernière étude avait permis d’observer 13 baijis en 1997. Un pêcheur avait aussi affirmé en avoir aperçu un en septembre 2001. Puis, plus rien, plus aucune nouvelle de ce petit dauphin blanc quasiment aveugle que l’on rencontrait uniquement en Chine dans le Yangzi Jiang, le fleuve Bleu. La récente expédition internationale dirigée par August Pfluger et montée entre autres par la fondation Baiji.org, l’académie des sciences chinoise, le WWF et le NOAA, visait justement à recenser les baijis pour réactualiser les données.

Les experts partaient plutôt optimistes, persuadés d’en rencontrer quelques-uns… Hélas, en six semaines d’exploration sur un parcours de 3500 km et ce, malgré les moyens déployés – technologies sous-marines les plus sophistiquées (caméras et micros), équipe de 30 personnes, deux bateaux – il n’a pas été possible de croiser un seul dauphin. Quand bien même il en resterait, pour les scientifiques, il n’y a plus d’espoir. On peut désormais considérer que le baiji fait partie du passé, disparu pour toujours de la planète car il faut un certain nombre d’individus pour assurer la reproduction et perpétuer l’espèce !

Insupportable destinée qui pend également au bout du nez de la minuscule population de marsouins de Cuvier (Neophocaena phocaenoides) peuplant ces mêmes eaux. Ils étaient 6000 dans les années 1990… Ils sont 400 à l’heure actuelle. Pourquoi de tels déclins et une histoire qui risque de se répéter si l’on ne fait rien ? Essentiellement en raison de l’état alarmant du Yangzi Jiang. Considéré comme une poubelle, il reçoit sans retenue toute la pollution (agricole, industrielle, navires, etc.) issue des activités humaines qui ont explosé ces dernières décennies. Et pour cause, 400 millions de personnes vivent sur les rives du 3e plus long fleuve au monde !

Pollution et surexploitation

Par ailleurs, la pêche n’y est pas encadrée, les stocks de poissons s’effondrent, la diversité des espèces s’amenuise. Et les bateaux sont toujours plus nombreux : des nuisances sonores qui ne pouvaient que perturber le pauvre baiji déjà handicapé par sa très mauvaise vue, la forte turbidité de l’eau, et obligé de se fier à son seul sonar pour survivre. Bref, la situation du fleuve Bleu est épouvantable, aussi bien pour tous les animaux que les habitants de la région.

Alors bien sûr, un milieu extrêmement pollué fragilisant son organisme, une dégradation de son habitat, un appauvrissement de ses proies et la perturbation de son système d’écholocation, il n’en fallait pas plus pour signer l’arrêt de mort du baiji. La Terre compte désormais une espèce en moins. Et nous, alertés du drame qui se jouait, qu’avons-nous fait ? Rien, ou presque… A qui le tour ?

Autres articles intéressants...

Méditerranée, requins en danger !
En Méditerranée, les requins ont été décimés… (extrait de EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE paru aux éditions EDP Sciences)
Une luth pour la vie
Fragiles, les tortues luth sont en danger. Leur préservation n'est pas une option mais un impératif. Si nous échouons, alors de pareils spectacles feront bientôt partie du passé…
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/disparition-d%e2%80%99un-dauphin-de-riviere-a-cause-de-l%e2%80%99homme/