«

»

Imprimer ceci Article

Deux individus du même sexe dans une cellule – stress ! – et c’est le jeune qui paie

Barreaux et ciel d'ici le 25 septembre 2017Roudoudou, le hamster des gosses (qui sont à l’école) a pris quelques rondeurs – et pas seulement des joues – ces dernières semaines ? Demandez-vous, madame, monsieur, s’il n’est pas victime du stress et du nouveau compagnon que vous venez de lui offrir, d’ailleurs au pire, peut-être aurait-il préféré une femelle de son âge même si elle ne lui plaisait pas qu’un vieux mâle… En effet, des biologistes américains ont montré que ce solitaire vivait mal la colocation imposée, restriction de liberté sur un territoire si peu étendu qu’elle l’oblige à entrer en compétition avec ses semblables. Résultat, il stresse, grignote et grossit. Cela ne vous rappelle rien ? 

Publication de juin 2006 pour l’agence science presse

(qui ne révèle pas si dans de telles conditions de captivité, les bêtes deviennent homosexuelles alors que célibataires dans un agréable petit chez soi sans stress, vive l’hétérosexualité ?) 

Hamster syrienObésité en France comme ailleurs

L’obésité est un véritable problème de santé publique dans les pays développés, d’où la nécessité de l’étudier de près. Mais vers quels modèles expérimentaux se tourner ? Les chercheurs du centre des neurosciences du comportement de l’Université de Georgie dont l’étude vient de paraître dans la revue de l’American Physiological Society ont découvert le candidat idéal : le hamster syrien (le plus commun dans les animaleries). Exit rats et souris qui, lorsqu’ils sont stressés, eux, arrêtent de manger.

Chez l’homme, la femme… et le hamster donc nous assurent ces scientifiques, c’est tout à fait l’inverse : impossible de résister à l’envie de se jeter sur la nourriture ! Pourquoi, comment, et surtout quelles solutions ? Voici un début de réponse. Sur 33 jours d’expérience, à raison de 7 minutes par essai -4 au total sur toute la période-, les biologistes ont placé un hamster dans la cage d’un ‘collègue’ plus âgé et plus gros. La première minute de ‘colocation’ suffit à instaurer un rapport de dominant-dominé et le pauvre jeune hamster se trouve à chaque essai en position d’infériorité. Bonjour le stress ?

Conséquence directe : de retour au bercail, il compense, mange plus, grossit et se fait de la ‘mauvaise graisse’ qui vient se loger directement au niveau du ventre… comme chez les humains. Or ce gras est néfaste pour les organes abdominaux. Il peut entraîner le risque de développer diabète, cancer et autres. Et comme chez les humains encore, le hamster présente la même hormone du stress - le cortisol – alors qu’il s’agit de corticostérone chez les souris et les rats. L’expérience démontre que le hamster est effectivement un modèle intéressant et qu’il faut encore fouiller du côté du rôle respectif du cortisol et de la corticostérone sur l’envie de dévorer à tout va ou pas. La solution pharmaceutique est peut-être là ?

Lire aussi : Cortisol, l’arme à tout faire pour diluer la peur ?

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/deux-individus-du-meme-sexe-dans-une-cellule-stress-et-cest-le-jeune-qui-paie/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>