«

»

Imprimer ceci Article

Des livres sur les livres !

Je lis beaucoup, des ouvrages de science, mais pas que… Petit florilège des livres qui parlent de livres dont je vous conseille la lecture si vous êtes écrivain, wanabee (comme dit Wrath la blogueuse) ou juste amoureux des mots couchés sur le papier… 

Si c’est en forgeant que l’on devient forgeron, c’est sûrement en écrivant que l’on devient écrivaillon… Humour : je n’ai absolument pas la prétention d’égaler les Proust, Zola, Hugo ou Verne (ah, mon Jules, toi et tes 20000 lieues sous les mers !). Mais ce n’est pas parce qu’on n’a pas le talent des très grands qu’il faut réfréner sa créativité et abandonner sa plume dans l’encrier. Alors, foncez, on n’a qu’une vie et si vous avez l’envie, « A-llé-ZY :lol: ».

Une aventure que je ne regrette pas pour ma part : de près ou de loin, j’ai participé à l’écriture de sept ouvrages de « vulgarisation scientifique ». Mmmh, et si j’écrivais « ouvrage de science » ou « ouvrage de culture scientifique », ça vous irait ? Pas mieux, n’est-ce pas. Je vous l’accorde, « ouvrage de vulgarisation scientifique », à première vue, ces termes mis bout à bout ont de quoi faire frémir. J’ignore d’où vient cette crainte irrationnelle d’innombrables lecteurs à ne pas oser se frotter à la science, peut-être à ne pas se croire à la hauteur de ce genre de lectures ? Aux « vulgarisateurs » eux-mêmes ? En la matière, il y a du pain sur la planche, c’est un fait et peut-être jusque dans les livres scolaires de nos chères têtes blondes…

Mais allez, messieurs-dames, osez les livres de science, y compris pour vos enfants, je vous promets, il en existe de passionnants (et je ne parle pas que des miens ici :lol:) ! Bon, refermons cette parenthèse. Je vous racontais donc qu’en tant qu’auteur, rewriter (celui ou celle qui réécrit partiellement ou totalement un texte) et traductrice, j’en étais à mon septième bouquin. Sept, cela fait beaucoup selon vous ? En fait, pas du tout. Pour vous en convaincre, jetez donc un œil sur la bibliographie des auteurs sus-cités ou même sur celle de Yves Paccalet qui a rédigé la préface de mon petit dernier…

Mon livre de chevet

Ces listes de titres longues comme celles de votants un dimanche 22 avril 2012, ça laisse rêveur, hein ? Et donc en « petite jeunette » qui débute dans l’écriture, j’ai soif d’apprendre. Je lis tout ce qui sort sur le milieu de l’édition, les auteurs et l’écriture. Mon livre de chevet du moment ? Le Petit Dictionnaire Enervé de la Littérature de Clotilde Alaguillaume et Héloïse Guay de Bellissen, paru il y a un mois chez L’Opportun. Par souci de transparence, je dois vous dire que cette maison d’édition est aussi celle qui vient de sortir mon nouvel ouvrage Les baleines ont-elles le mal de mer ?

Toutefois, croyez-moi sur paroles, même si ce livre avait été publié ailleurs, j’aurais eu envie de le lire. Et à l’inverse, je ne lis pas forcément tout ce que publient mes éditeurs ! Alors, verdict ? Ce n’est pas de la grande littérature, mais ce n’est justement pas le but recherché… Ce petit dictionnaire énervé fait le pari d’intéresser même les plus réfractaires des lecteurs à la littérature française et à la vie des auteurs d’hier et d’aujourd’hui sur un ton décalé, « sans prise de tête ».

A conseiller donc aux écrivains (en herbe ou pas), aux gens qui ont simplement envie de se détendre en se rafraîchissant discrètement la mémoire, aux étudiants en lettres et volontiers aux jeunes qui passent le bac de français (et leur temps sur Facebook !). Cette légèreté dans le ton, la construction de l’ouvrage – un dico’ je vous le rappelle – et cet humour grinçant paraissent des ingrédients susceptibles de leur donner envie de se pauser quelques instants, loin de leur smartphone, pour (re)découvrir le plaisir de tenir entre leurs mains un vrai livre en papier. Et qui sait, si après cela, ils n’auront pas envie de se (re)mettre sérieusement à la lecture ?

Le King !

Quoi d’autres ? Vous écrivez, vous avez envie de faire évoluer votre style, vous cherchez un éditeur et vous vous demandez s’il est possible de vivre de l’écriture ? 150 questions sur l’édition (antisèche à l’usage des auteurs) de Marc Autret est fait pour vous. N’oubliez jamais ceci : si un éditeur vous demande une fortune pour publier votre livre, il y a anguille sous roche. Méfiez-vous. Mieux, fuyez ! Dans cette configuration, vous n’êtes plus écrivain. Vous êtes client d’un prestataire de service qui surfe sur la vague du rêve de nombreuses personnes (et frise la malhonnêteté s’il se prétend éditeur digne de ce nom, c’est-à-dire éditeur à compte d’éditeur et non d’auteur). Gare aux désillusions…

Trouvez un éditeur – un vrai ! – avec lequel faire équipe. Ensuite, vous deviendrez peut-être un auteur à succès, à force de persévérance et de travail comme… Stephen King. Moi qui adore ses histoires souvent effrayantes, j’ai été très étonnée de découvrir l’écrivain se dévoiler dans Ecriture – Mémoires d’un métier. C’est LE livre qu’il faut avoir absolument lu lorsqu’on espère faire carrière dans l’écriture. Un bijou, vous dis-je, je l’ai dévoré ! Certes, j’étais déjà fan de ce King là.

Dans un autre genre, si le métier de nègre littéraire vous branche ou au moins vous intrigue – oui, oui, des gens qui n’écrivent pas une ligne de leur bouquin et vous expliquent droit dans les yeux comment ils l’ont rédigé à la sueur de leur front, ça existe ! ils doivent tout aux nègres littéraires – le plus passionnant des ouvrages est Enfin nue (confessions d’un nègre littéraire) de Catherine Siguret.

Mes prochaines lectures

Quant à moi, je me suis commandée ce matin Comment devenir un brillant écrivain alors que rien (mais rien) ne vous y prédispose de Aloysius Chabossot et Comment je suis devenu un écrivain célèbre de Steve Hely, apparemment très drôles tous les deux. Lire et rire, même en période de crise et d’élections ? Plutôt deux fois qu’une, même, vous serez bien d’accord avec moi, n’est-ce pas ?

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
Explorations en Terre Animale
Quoi de neuf sur la Planète Bleue ? Comment se portent les crocodiles, lions, tigres et autres éléphants ? Que font les fourmis, et que deviennent les dauphins, baleines et requins ? Réponse dans l'ouvrage EXPLORATIONS EN TERRE ANIMALE.
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/des-livres-sur-les-livres/

8 comments

Passer au formulaire de commentaire

  1. Paola Coccorullo Bringer

    Enfin une consoeur ! Je ne suis plus négresse, mais je l’ais été pour quelques auteurs peu doués dans la maison d’édition de mon ex premier beau-père ( faut suivre !!!) et éditrice aussi !!!!LOL
    Bravo pour la liste !
    Ayant une fille mal-voyante et infirme moteur cérébral,et un fils précoce je ne saurais trop conseiller aussi dans le registre scientifique ??? ou plutôt empirique : les « mémoires »d’un brillant autiste savant Daniel Tamet et sa manière d’appréhender le monde dans « Embrasser le ciel immense »qui m’ont aidée
    à faire le grand écart entre les méandres des intellects de mes enfants.
    Et aussi et toujours l’astrophysique et la théorie des boucles, après celles des cordes ( en attendant celle des bigoudis ????) les ouvrages sont assez nombreux sur ces sujets surtout en anglais autant voir direct sur internet, il est vrai que ces masturbations intellectuelles ouvrent des perspectives vertigineuses…
    Cordialement;
    Paola

  2. Caroline Lepage

    Enchantée Paola !

    Merci beaucoup pour votre sympathique message. Et vous faites bien de rappeler que parfois la littérature peut nous aider à y voir plus clair (ou nous aider tout court)…

    En ce qui concerne le registre scientifique, j’en ai tout un tas en effet à suggérer (dont Daniel Tamet, comment vous saviez ;) ?), je ferai un jour un article à ce sujet… ou plusieurs car chaque livre mériterait un post à lui tout seul. Raison pour laquelle depuis peu, je me suis dit « allez hop, ajoute une catégorie Culture (livres, ciné’, etc.) » et je crois que j’ai bien fait quand

    Celui-ci est destiné aux plumes qui voudraient se lancer vraiment et qui, forcément, aiment les livres comme vous et moi donc ;) Et si en plus, ces amoureux des mots aiment aussi la science, super…

    On a toujours besoin de bigoudis dans la vie, certes, mais comme vous le soulignez si justement Paola, les femmes ont d’autres passions aussi ! :D

  3. Francis Le Guen

    Caroline ! A force de d’écrire que tu n’as pas de talent, on va finir par le croire ! Or, c’est faux.
    @ lecteurs : lisez son dernier « Les baleines ont-elles le mal de mer » aux Editions de l’Opportun et vous verrez…
    @ Paola : Tamet, bien sûr, que j’ai lu. Mais ce n’est pas vraiment scientifique. A part une méthode pour apprendre l’islandais en 2 jours… Sinon, j’en recommande deux, déjà anciens : L’univers bactériel de Lynn Margulis et Dorion Sagan chez Albin Michel et l’hyphothèse Gaïa de James Lovelock chez Laffont, je crois. Et bien sûr, Cosmos, de Carl Sagan (pour la poésie). Après avoir lu tout ça, on ne regarde plus le monde de la même façon. Et on est un peu moins perméable aux sornettes colportées par les médias et divers hélicologistes…

  4. Caroline Lepage

    Merci pour toutes ces précisions Francis !!! :lol:

  5. Caroline Lepage

    Du coup, pour me faire pardonner, j’ai rajouté un « que » quelque part dans cette phrase ;) :

    « Mais allez, messieurs-dames, osez les livres de science, y compris pour vos enfants, je vous promets, il en existe de passionnants (et je ne parle pas que des miens ici :lol:) ! »

  6. Francis Le Guen

    La science est, avec l’amour, les seules vraies aventures qui méritent d’être vécues au cours de notre (si) courte existence !

  7. Caroline Lepage

    En effet : et alors mélanger les deux – car la science se cache aussi derrière l’amour – bonjour le cocktail ! Les chercheurs ont de quoi chercher encore longtemps et les écrivains de quoi écrire des pages et des pages…

  8. Caroline Lepage

    En parlant d’écrivains qui doivent lutter contre le célèbre syndrome de la page blanche, cet article leur étant réservé, je leur signale sur ce site très intéressant de La Maison des Ecrivains et de la Littérature une liste qui répertorie toutes les bourses d’écriture (les auteurs qui ont déjà publié y ont droit, alors si vous en êtes…) avec des sessions régulières toute l’année.

    http://www.m-e-l.fr/fiche-bourse.php?id=2

    Il suffit de déposer un dossier et se lancer. Un soutien à la culture essentiel. Y a plus qu’à écrire… le livre :lol:

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>