«

»

Imprimer ceci Article

Dernière ligne droite avant la fin pour les orangs-outans ?

15 ans… C’est ce que promet le PNUE (Programme des Nations Unies pour l’Environnement) dans son dernier rapport au titre explicite : « Le dernier combat de l’orang-outan. Etat d’urgence ». La déforestation aura-t-elle la peau de l’unique grand singe d’Asie ?

Oui, c’est une évidence aujourd’hui. Si demain, il n’y a plus de forêts tropicales en Indonésie dans l’Asie du sud-est pour accueillir les quelques orangs-outans que l’homme aura bien voulu épargner, le destin de cette espèce sera tout tracé : elle disparaîtra. Purement et simplement. Il faut savoir que la population de ces grands singes d’Asie a déjà diminué de 91% par rapport au début du vingtième siècle. Cela devrait suffire, non ? Il faut croire que ce chiffre n’impressionne pas suffisamment puisque le massacre se poursuit ! Et malheureusement, le scénario – aussi inacceptable que réaliste – annoncé récemment par le PNUE est sensé avoir lieu dans une quinzaine d’années.

Pour du bois et de l’huile de palme

En effet, les auteurs du rapport des Nations Unies ont révisé les données fournies il y a 5 ans par les experts qui estimaient que 98% – 98… autant dire la totalité – des forêts de Sumatra (comptant 7300 orangs-outang) et de Bornéo (qui abritent une population de 45 000 à 69 000 orangs-outans) auront disparu en 2032. Bref, selon les dernières informations et au rythme où sont abattus les arbres actuellement, ce chiffre ne sera pas atteint en 2032, mais en 2022. « La pression du marché mondial conduit à une industrie d’exploitation du bois illégale dans les parcs nationaux » a expliqué Achim Steiner, directeur exécutif du PNUE. Résultat, plus de 73% de l’exploitation du bois dans le pays est sauvage !

Bien sûr, cette déforestation affecte directement les orangs-outans, mais le drame ne s’arrête pas là. Beaucoup sont récupérés, tués pour leur viande ou victimes d’un trafic d’animaux, vendus vivants au marché noir. Quant à la disparition des forêts tropicales en Indonésie, si la situation s’est aggravée ces cinq dernières années, c’est que les hommes ont deux « bonnes » raisons (financières…) de déboiser. Ils tentent de répondre à la demande croissante de bois dans le monde, et de produire – via les plantations de palmiers qui poussent, elles, comme des champignons – de l’huile de palme. Cette dernière est destinée à finir en biocombustibles dans les pays d’Europe. S’agissant d’abattage illégal perpétré par des réseaux commerciaux très organisés – au détriment d’ailleurs des populations locales qui vivent aussi des ressources de ces forêts – l’Indonésie ne reste pas les bras croisés.

L’Indonésie a besoin d’aide 

Soutenue par des programmes internationaux, elle tente de mettre en place des zones protégées et de développer l’écotourisme. Hélas, le combat se joue à armes inégales. Le pays a besoin de fonds supplémentaires pour investir dans le matériel de terrain : véhicules, équipements, etc. et traquer les braconniers. L’une des clés du succès de l’Indonésie se trouverait également dans la certification qui permettrait d’écarter la filière illégale. A l’autre bout du monde, le consommateur – chacun de nous – achèterait un produit issu du développement durable qui ne mettrait pas en péril les forêts tropicales, ni les nombreuses espèces qui y trouvent refuge comme les orangs-outans, mais aussi les tigres et rhinocéros de Sumatra, l’éléphant d’Asie, etc…

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Les chats ont-ils un nombril ?
Bonne question. C’est aussi le titre de la suite du célèbre livre « Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ? » de Paul Heiney. Une fois de plus, l’Anglais a fait très fort !
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.
Pourquoi les poissons des abysses sont-ils aussi laids ?
Sympa. Quelle tête pourraient-ils avoir, les pauvres ? Les abysses sont si hostiles… Savez-vous que l’endroit le plus profond des océans - la fosse des Mariannes - plonge à 11 km sous la surface du Pacifique ? (extrait de POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/derniere-ligne-droite-avant-la-fin-pour-les-orangs-outans/