«

Imprimer ceci Article

CHRONIQUE DECALEE : UN CAFE AVEC… JOHN FITZGERALD KENNEDY (1917-1963)

Vous avez peut-être lu la première chronique « Un café avec… Zorro, démasqué ! » (1924-1989), héros de toute une jeunesse qui a connu les débuts de la télévision en noir et blanc, puis un triste personnage de l’histoire de la planète et de l’humanité dont tout le monde oubliera le nom et le destin en Allemagne si on continue dans la mauvaise direction, Adolf Hitler (1889-1945). Découvrez aujourd’hui une nouvelle chronique décalée avec un célèbre président aux Etats-Unis « Un café avec… John Fitzgerald Kennedy » (1917-1963).

JFK- Sept heures moins le quart, bonjour, j’espère que je ne vous ai pas réveillé trop tôt pour ce rendez-vous ?

CL- Non, monsieur le Président. Enchantée de vous rencontrer ! Rassurez-vous, je suis debout depuis longtemps. Vous prenez un café ?

JFK- Hé bien, si j’osais, allez, j’ose ! Je vais commander un chocolat pour une fois. Un vrai de vrai ! Et vous ?

CL- Allez, pareil !

JFK- Mademoiselle, s’il vous plaît, deux chocolats chauds… d’antan ! On y va ?

CL- On y va !

JFK- Pardon, je suis un peu timide, ou plutôt intimidé, d’avoir éprouver le besoin de parler de moi comme ça, de ma vie et de ma mort, surtout. En fait, je vous ai fait venir précisément pour cette raison.

CL- Votre assassinat qui a bouleversé le monde entier en 1963 ? Personne n’a oublié, vous savez, même pas en France…

JFK- D’ailleurs, les Français ont failli perdre leur président de la même manière, n’est-ce pas ? Chirac, il a failli y passer !

CL- Oui, sauf que le service d’ordre a fait son boulot. Le tireur a été arrêté juste avant de commettre l’attentat.

JFK- Juste avant de délivrer le Président…

CL- Que voulez-vous dire ?

JFK- Qu’aux Etats-Unis aussi, le service d’ordre sait faire son job ! Dans les années 1960 autant qu’aujourd’hui.

CL- Ah, il est vrai qu’il a été raconté jusqu’ici qu’il s’agissait d’un complot ?

JFK- Ce que croit une majorité d’Américains en effet. Si je vous le confirmais ? Je n’ai peut-être pas été sauvagement assassiné au sens où vous l’entendez ? J’en profite pour me mêler d’un débat d’actualité. Laissez les chasseurs chasser en bruits lorsqu’ils sont dans les forêts parce qu’en mode silencieux, ils risquent de faire un carnage ! Non pas sur le gibier, mais sur les promeneurs qui sont de plus en plus nombreux partout sur la planète à rechercher le contact avec la nature.

Bref, pouvez-vous imaginer, toute électrice que vous êtes je suppose – et comme tous les terriens qui possèdent le fameux « permis » démocratique, la carte d’électeur, je suis certain que vous votez à chaque élection pour faire entendre votre voix, n’est-ce pas ? – pouvez-vous imaginer donc le poids que représente la fonction présidentielle sur les épaules d’un individu ? Et les conséquences sur sa vie privée et son entourage ? Dramatiques parfois.

Cela dit, je suis heureux aujourd’hui de partager un instant avec vous dans ce café, comme tout le monde. Enfin, je me sens libre de parler ! Dommage que je sois mort il y a un demi-siècle, j’aurais dû profiter de la vie. Avez-vous remarqué ce détail dans la date de mon décès, le 22 novembre 1963 ? Je suis mort à l’âge de 46 ans, même pas un an après Marylin… Pulpeuse blonde si mal dans sa peau, elle était sublime. Je l’entends encore chanter son déchirant « Happy birthday, mister President ». J’en ai eu la gorge serrée, et la chair de poule je dois dire. Elle était si belle, si fragile, si sensuelle, torturée, je l’ai… aimé.

CL- La presse avait annoncé que Marylin Monroe s’était suicidée le 5 août 1962. Mais là aussi, le mot « complot » revient régulièrement sur le devant de la scène.

JFK- Et moi, pour elle comme pour moi, ce que je souhaiterais, c’est que l’on revienne sur les circonstances de sa disparition. Elle est morte de chagrin, de solitude. Il serait temps que le peuple américain se penche plus sérieusement sur le destin de ses légendes du cinéma et de la politique. D’ailleurs, le gouvernement n’essaie plus de cacher quoi que ce soit, Donald Trump encore moins ! Il me semble qu’il a fait annoncer l’an dernier l’ouverture de nouveaux documents au public ?

Certes, il faut faire le tri parmi des milliers et des milliers de pages, mais c’est ça, la démocratie. Vous, les journalistes, vous devriez peut-être en révéler d’avantage si vos lecteurs et téléspectateurs sont autant en demande sur ce genre d’histoires, il est temps, vous ne croyez pas ? Personne ne semble s’être beaucoup ému de me voir passer l’arme à gauche juste après Marylin Monroe ! Les gens avaient pourtant l’air de se passionner, dans les rues, les journaux à scandales et les quotidiens, pour ce qu’ils appelaient une « liaison » avec l’actrice à la chevelure blond platine, en réalité une brune. « Liaison », je déteste ce mot froid, sans âme, dans un tel contexte. Il me fait penser à une banale discussion au téléphone, alors qu’il est question de sentiments, d’émotions et d’attirance physique entre deux êtres humains. Pourquoi est-il toujours employé au 21e siècle quand il est question d’aborder l’essentiel, l’amour ?

Chronique décalée rédigée le 29 janvier 2018, mise en ligne le 24 juin 2018

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/chronique-decalee-un-cafe-avec-john-fitzgerald-kennedy/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>