«

»

Imprimer ceci Article

Chez Paul Wermus

Wermus prend la BastilleDieu, La Fin du Monde et L’Amour Bestial au Balajo ? Quand Paul Wermus prend la Bastille, il le fait au culot ! Ce 24 mai sur France 3, le journaliste réunissait autour de lui François Morel, Arnaud Goma « et moi, et moi », émoi…

Voilà une journée que je ne risque pas d’oublier. Comme je l’expliquais dans l’article précédent, elle démarrait en train par une splendide météorite littéraire, Aleph ! Mais ce blog aussi est un roman qui s’écrit semaine après semaine. Chapitre du jour ? « Rêv’Eaulution » à la Bastille : découverte du mythique Balajo – ancien Bal à Jo – qui fait danser Paris depuis 1935 et a vu passer Mistinguett, Joseph Kessel, Francis Lemarque, Marlène Dietrich, Marcel Aymé, Jean Gabin, Edith Piaf, Rita Hayworth, etc.

Le contraste noir, obscurité nécessaire à cette discothèque chargée d’histoire(s) et par définition espace de séduction, et son décor orangé m’évoquent la photo d’une œuvre de Trina Merry (corps à corps avec, devant la ville, derrière le soleil couchant). Et rencontre avec cinq nouveaux et inoubliables « personnages »…

La mer m’a donné, Ma liberté

Arnaud premier curé noir de Paris - Arnaud GomaTrois devant les caméras. Le corrosif Paul Wermus se montre, à mon égard, prince d’élégance. L’attentif François Morel semble aussi fasciné que moi par la vie des bêtes (au passage, écoutez son hommage rendu à Georges Moustaki sur France Inter, larme d’humanité coulée pour l’homme de Ma liberté, celui que La mer m’a donné… on ne pouvait pleurer plus juste et plus dignement, jusqu’ici sur MerseaPlanète où mer et liberté, termes sacrés, sont deux mots clés). Pendant ce temps, le curé Arnaud Goma, venu pour son livre plus chaste que le mien, lance des plaisanteries divines…

J’ignore ce qu’on en a pensé en haut lieu s’il y a du monde mais j’avoue que sur l’instant, j’ai été déconcertée par cet improbable duo concocté par notre hôte : Arnaud Goma et moi installés à sa gauche ! Le grand écart, non ? Assise sur ce canapé en cuir au Balajo à côté d’un homme d’église, j’ai soudain l’impression étrange d’être dans la peau d’un écrivain à livre porno’…

Et plus d’une journaliste qui fait de la science le cœur de son travail ! La fin du monde est pour dimancheComique tout de même, j’imagine bien que cela amuse beaucoup au moins l’un de mes fidèles lecteurs. Soit. Avec le premier curé noir de Paris et sa formidable ouverture d’esprit, on a beaucoup ri de ce décalage, finalement.

La fin du monde est pour dimanche ? Bon…

Alors, Monsieur Wermus, quel toupet, vous avez ! Parfait, continuez. Sur vos entrechats éditoriaux, François Morel l’assure avec le sourire : La fin du monde est pour dimanche (et moi qui la croyais pour vendredi, décidée par cette geôlière de Bonellie, alors le dimanche aussi ?). C’est à La Pépinière Théâtre jusqu’au 22 juin que le malicieux comédien nous prépare à ce cataclysme annoncé.

L'Amour Bestial - Caroline LepagePuisqu’on le voit venir, autant le prendre avec philosophie et en faire un drôle de spectacle. Il a raison, François sans langue de bois ! Ah, et les femmes dans cette histoire ? Deux en particulier, cachées en coulisses. Oui, si vous en doutiez, ceux et celles qui s’agitent dans l’ombre derrière les caméras ne sont pas tous des monstres qui manipulent l’image pour la faire mentir !

Au contraire ici, Isabelle – attention, hein, une vraie de vraie Isa Belle de l’âme – conteuse maquilleuse (je vous aurais écouté des heures) et sa collègue super-cadreuse-journaliste ont su faire ressortir de l’instant partagé le véritable message de L’Amour Bestial. Lequel ? L’éternel : l’Amour avec un grand A…

Autres articles intéressants...

Que ferions-nous sans abeilles ?
Beaucoup moins de choses, ça c’est sûr. Petites et fragiles, les abeilles sont si utiles ! Une étude vient pourtant de montrer qu’elles sont en déclin dans la nature et avec elles, les plantes à fleurs. Inquiétant…
Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Quand nos peaux bleues finissent en court-bouillon...
Pas de scoop ici, les ailerons de requins sont très recherchés pour la préparation d'une soupe à la mode en Asie. Ainsi, afin de ne jamais manquer de l'ingrédient essentiel à cette recette, quelques dizaines de millions de squales sont enlevés chaque année à l...
Les tortues marines sont-elles comestibles ?
Question choquante peut-être, mais la réponse est intéressante (extrait Les baleines ont-elles le mal de mer ?). Les tortues franches du Pacifique, vertes, olivâtres, caouannes, de Kemp et à dos plat sont effectivement comestibles, pas les tortues imbriquées ...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/chez-paul-wermus/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>