«

»

Imprimer ceci Article

Le bruit des glaçons

Bruit des GlaconsLe dimanche réserve parfois son lot de surprises. Celles d’hier furent aussi inattendues qu’attendues. Et les glaçons tintèrent de belle manière dans le verre, en soirée sur France 2 !

Les gens qui écrivent des livres sont toujours intéressés par les films sur… les gens qui écrivent des livres. Je n’échappe pas à la règle. Aussi, lorsque Le bruit des glaçons, de Bertrand Blier, est sorti au cinéma en 2010, j’ai immédiatement eu envie d’aller le voir. Mais les aléas de la vie, les tracas, le temps qui passe, etc. Surprise, mon vœu fut exhaussé ce 17 mars, alors que je songeais justement à regarder le film en VOD dans la semaine. D’autres s’étonneraient de ce hasard. Moi pas. Tout vient à point me semble-t-il.

Alors ? Aborder des thèmes aussi délicats que la maladie et la mort, avec humour et poésie, du grand art Blier… Le pitch : dans le sud de la France, autour d’une piscine occupée par une poupée russe en guise de sirène, une étrange relation se noue entre Charles et le cancer. Le premier (joué par Jean Dujardin) est un grand écrivain, prisonnier de sa bouteille de blanc et de ses échecs amoureux. Le second (Albert Dupontel) est une immonde tumeur au cerveau, pot de colle au vomi vert fluo !

Il suit l’écrivain partout, du salon au bureau, se glissant avec lui jusque dans son lit. Il le harcèle à coups de répliques choc : « L’homme est un château de cartes, il suffit de souffler dessus pour que tout s’écroule ! ». Son intention est bien de l’entraîner en enfer au plus vite, sans lui laisser la moindre chance d’échapper à ce macabre destin. Seulement, la proie n’en a pas envie. Et puis, imprévu : « je me souviens de cette femme en noir qui suivait tous nos gestes », des mots qui iraient bien à la plume de Charles. Mais contrairement au sens qu’ils ont dans leur livre d’origine, ils ne désignent pas une malveillante présence tapie dans l’ombre…

Louisa, qui porte le noir sans porter le voile, suit effectivement tous les faits et gestes de l’écrivain, toute remplie de bienveillance à son égard. « Cette femme est dangereuse, elle est en train de tisser sa toile » se fâche le cancer, vexé de se voir imité. Malgré une surveillance de tous les instants, dans la chaleur d’un feu de cheminée, Charles et Louisa parviendront à briser la glace. Ils s’uniront sous les yeux du mal, trouvant même le moyen de communiquer pendant l’acte sexuel dans un langage incompréhensible ! Finalement, Le bruit des glaçons est loin d’être un film froid sur la mort, c’est aussi une subtile histoire d’amour dont le romantisme en a certainement fait rêver plus d’un(e) hier soir… A voir et à revoir.

Autres articles intéressants...

Pourquoi les flageolets ne sont-ils pas très distingués ?
Les flageolets sont des grains extraits de haricots. Cuisinés avec un bon gigot d’agneau, ils sont très appréciés, mais plutôt le week-end… (extrait du livre POURQUOI LES MOUCHES AIMENT-ELLES LES CROTTES ?)
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...
Les insectes, ça croustille !
Manger des insectes : quelle idée… Pourtant, cette pratique connue sous le nom d’entomophagie est très répandue. Elle pourrait même être une alternative efficace à la malnutrition tant certains insectes sont riches en protéines et vitamines. En avant pour un t...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/bruit-des-glacons/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>