«

»

Imprimer ceci Article

Beethoven empoisonné au plomb !


Décidément, Ludwig van Beethoven n’a jamais eu de veine. Ah oui, côté célébrité, il a été gâté : les œuvres de ce génie de l’improvisation musicale ont traversé les siècles sans jamais prendre la poussière. Mais côté santé…

Le pauvre compositeur allemand a beaucoup souffert. Saviez-vous qu’il était même devenu sourd ? Quel cauchemar pour cet homme qui consacrait sa vie à la musique ! Et pourtant, même s’il avait songé au suicide, il surmontait courageusement cette épreuve. Après de longues souffrances physiques, il mourut en 1827 à Vienne en Autriche à l’âge de 57 ans. Des suites de sa méchante pneumonie pensa-t-on d’abord pour conclure à une cirrhose…

 

Quatre mois avant son décès, il commença aussi à souffrir d’ascite, une accumulation d’eau dans l’abdomen. Son médecin (lui-même violoncelliste) et fan, Andreas Wawruch, lui prodigua des soins attentifs pendant tout ce temps. Justement, docteur Wawruch, pas loin de deux siècles plus tard, on vient d’apprendre que c’est vous qui aviez, sans le vouloir, contribuer à la disparition de votre idole ! Pour lever le voile sur ce mystère de la mort de Beethoven qui a déjà fait couler beaucoup d’encre chez les scientifiques, Christian Reiter, médecin légiste de l’Université de Vienne, a récemment analysé par spectroscopie quelques cheveux de la mèche prélevée sur sa dépouille. 

Et que renfermaient-ils ? Quatre pics de concentration de plomb (de précédentes études avaient également révélé des traces de plomb au niveau des os, suggérant une intoxication chronique à ce métal lourd)… Explication : pour soulager l’ascite de son illustre patient, monsieur Wawruch a pratiqué à quatre ponctions puis appliqué sur le lieu d’injection de sa seringue un cataplasme à base de sels de plomb. Cette pratique, courante à l’époque, était employée pour accélérer la cicatrisation d’une plaie.

Oui, mais voilà, le foie de cet homme qui ne buvait pas que de l’eau étant bien mal en point, également en raison de cette longue exposition au plomb citée plus haut (et dont on ignore l’origine exact : l’eau de boisson ? le vin ? même les pneumonies étaient soignées à l’aide de sels de plomb), il n’a pu encaisser cette dernière intoxication aiguë au plomb engendrée par les cataplasmes. Des soins qui ont précipité le génie dans la tombe…

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
La révolution des livres numériques
iPad, kindle, iPhone, ordinateurs et même consoles portables, il est désormais possible de s'adonner au plaisir de la lecture sur petits et grands écrans. Des romans ? Pas seulement, la culture scientifique a droit aussi à cette révolution technologique...
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
Mon beau sapin, roi des médecins...
« Que j’aime ton écorce… ». Pourquoi pas ? Le sapin est bien le roi des forêts. En plus de nous éblouir et d’apaiser nos esprits lors des longues soirées d’hiver quand arrive Noël, il se transforme aussi en médecin. Et cette fois, c’est son écorce qui regorger...

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/beethoven-empoisonne-au-plomb/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>