«

»

Imprimer ceci Article

Afrique : pleins feux sur les grands prédateurs !

L’ONG américaine WCS (Wildlife Conservation Society) vient de publier un rapport sur l’état de conservation des carnivores en Afrique. Objectif : mettre les 20 espèces les plus menacées sous le feu des projecteurs et examiner les priorités en matière de conservation pour permettre aux experts une gestion durable de la faune africaine…

Qui oserait imaginer que le roi de la savane est menacé ? C’est pourtant le cas. Le roi des animaux aurait, en quelques décennies, déserté 82% de sa distribution géographique d’origine ! Pour à peu près les mêmes raisons qui mettent en péril une vingtaine d’autres prédateurs…

Fauves

L’Afrique est la terre d’accueil des grands fauves. Ainsi, guépards, léopards et les moins connus lynx du désert, chats dorés africains et servals figurent sur la liste de la WCS. La population de guépards, animaux les plus rapides au monde, a décliné ces 50 dernières années au point de disparaître de 13 pays principalement du fait d’une disparition progressive de ses proies favorites (antilopes, lièvres, gazelles de Thompson). Par ailleurs, les guépards sont très sensibles aux virus… On les trouve encore dans l’Est (Kenya, Tanzanie) et au Sud (Namibie, Botswana, Zimbabwe, Zambie, Afrique du Sud).

Les léopards, eux, ont déserté le nord de l’Afrique et l’Afrique du Sud. Mais ils s’adaptent à tous les types de végétation (forêt, savane) et ont l’avantage de recoloniser facilement un espace dés que la menace est écartée. Menace ? Déforestation, humains avec lesquels ils sont en conflit lorsqu’ils s’attaquent au bétail voire aux humains justement…

Autres félins

Peu étudiés jusqu’ici, les chats dorés africains vivent dans les forêts humides en Afrique Centrale et en République Démocratique du Congo (RDC). Eux aussi s’attaquent au bétail, mais souffrent surtout de la déforestation qui entraîne la disparition de leur habitat et d’une compétition avec les léopards qui visent les mêmes proies.

Le serval vit près des points d’eau (prairies, marécages). Sa distribution reste assez large mais il a disparu du Sud. S’attaquant préférentiellement aux rongeurs, il est l’un des rares prédateurs à être apprécié par les agriculteurs. Parfois victime des gros félins ou des hyènes tachetées, il fait l’objet d’un commerce de fourrure sur les marchés locaux. La dégradation de son habitat est la principale menace qui le guette.

Le caracal, largement distribué dans toute l’Afrique, a mauvaise réputation auprès des hommes car il s’attaque aux ongulés et aux volailles. Il souffre de la destruction de son habitat en Afrique Centrale et au Nord-Est (incendies, cultures, usage de pesticides).

Un caracal observé au Kenya

Canidés

Le loup d’Abyssinie vit en altitude en Ethiopie. Il pourrait disparaître après avoir été longtemps la cible des habitants de la région. Expansion de l’agriculture sur son territoire, réchauffement climatique et compétition avec les chiens domestiques susceptibles de lui transmettre des pathologies infectieuses sont ces pires ennemis.

L’habitat du lycaon s’est considérablement réduit et ‘déchiqueté’. Considérés comme nuisibles, dans les années 50, des milliers d’individus ont été exterminés. Conflits avec les humains, déclin de l’habitat, prédateurs (lions, hyènes tachetées), maladies transmises par les chiens domestiques mettent en permanence sa survie en péril.

Chacal à chabraque (Crédits Hans Hillewaert:Wikipedia)

Le chacal à chabraque forme 2 populations distinctes à l’Est et au Sud. Il a la réputation de s’attaquer aux juvéniles des troupeaux et a donc été souvent persécuté d’autant plus que sa fourrure se vend parfois sur les marchés locaux. Par ailleurs, il a de nombreux prédateurs : fauves, hyènes, etc. et est sensible aux pathologies canines.

Le chacal à flancs rayés, assez répandu excepté au nord et à l’extrême sud, est, comme les autres chacals (dont le chacal doré dans la moitié Nord de l’Afrique) avec lesquels il est en concurrence, régulièrement pris au piège ou empoisonné par les tentatives de contrôle de la rage. Lui aussi est vulnérable face aux virus canins. La maladie de Carré a ainsi décimée la population au début du XXe siècle.

Hyènes & Co

Le protèle vit au Sud et à l’extrême Est. Il ne se nourrit que de termites et souffre pourtant de la mauvaise image des hyènes. S’il est victime du changement climatique, son principal ennemi est le poison dirigé contre les criquets qui font périodiquement des ravages en Afrique.

Hyène brune et hyène rayée sont des charognards respectivement du Sud, et du Nord et de l’Est africain. Elles sont menacées par le manque de nourriture, la dégradation de l’habitat et l’homme qui les accuse souvent à tort de décimer les troupeaux.

La hyène tachetée vit dans la moitié Sud africaine. C’est un prédateur qui se montre parfois charognard et s’attaque aux troupeaux. Il n’a pas la cote chez les humains qui ont usé de différents moyens (empoisonnement, tir, etc.) pour l’exterminer.

Enfin, la WCS s’est intéressée aux mustélidés et civettes : loutre à cou tacheté, loutres à joues blanches du Cap et du Congo qui sont en danger en raison de la dégradation de leur habitat ; ratel, omnivore qui mange beaucoup de miel et s’est attiré les foudres des apiculteurs ; enfin la civette d’Afrique abattue car accusée de causer des dommages aux cultures et chassée pour sa viande…

Article publié dans le magazine Questions Réponses (avril 2006)

 

 

Le lion

Jadis, il occupait une large bande au nord et en centre-Afrique. Ses mésententes avec les humains lui ont été fatales. Lorsqu’il s’en est pris au bétail, la guerre a été déclarée. Tué à coup de fusil, intoxiqué par des carcasses empoisonnées – car c’est aussi un charognard – il a fini par disparaître de nombreuses régions.

Aujourd’hui, son territoire va du Sénégal à l’Ethiopie, en Afrique de l’Est, et de la Tanzanie au Botswana, jusqu’en Afrique du Sud. Il reste ainsi environ 39 000 lions. Et les menaces sont toujours là. L’homme empiète sur leur terrain, ce qui cause de tragiques accidents : en Tanzanie, ils ont tué 563 personnes et blessé 308 autres entre 1990 et 2004.

Affamés, ils se rabattent sur le potamochère, porc sauvage qui s’aventure sur les cultures surveillées par les agriculteurs… En effet, leurs proies favorites se raréfient (antilopes, gazelles, zèbres) et les prédateurs (hyènes tachetées, lycaons, léopards) dévorent les petits. Par ailleurs, animaux sociaux, les lions vivent en groupe et sont particulièrement vulnérable aux épidémies.

En 1993-94, le virus de la maladie de Carré (CDV) transmis par les chiens domestiques a décimé la population du Serengeti : plus de 1000 lions sont morts en 6 mois. Depuis, l’équilibre est revenu. Autre maladie liée aux insectes : en 1962, une mouche stomoxe, suceuse de sang, a fait passé le nombre d’individus du cratère Ngorongoro estimé entre 75 et 100 à… 12 en une année seulement ! La chasse enfin a fait beaucoup de tort aux lions (comme les pièges qui ne leur sont pourtant pas destinés). Aujourd’hui, elle est encore autorisée sous contrôle dans certains pays.

Autres articles intéressants...

Pourquoi les vaches ne peuvent-elles pas descendre les escaliers ?
Question insolite posée par le titre d’un ouvrage qui vient tout juste de sortir. Il en contient une foule d’autres sur l’espace, les animaux, l’alimentation, le corps humain, les dinosaures, etc. Leurs réponses ? Instructives et surtout, amusantes. Un livre p...
Vos billets, s’il vous plaît !
Des escargots ont été réprimandés pour avoir pris le train sans billet. Et leur propriétaire a même failli avoir une amende. Une histoire mal partie qui s'est pourtant bien finie…
Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ?
Un homme peut-il se casser le pénis ? Peut-on mourir de rire ? Pourquoi y a-t-il toujours la queue aux toilettes des filles ? Un poussin peut-il sortir d'un oeuf acheté au supermarché ? " Pourquoi les mouches aiment-elles les crottes ? " répond avec ...
La botte secrète des tortues
Ça, on le savait depuis longtemps, les tortues marines n’ont pas le compas dans l’œil mais la boussole dans la tête ! Elles parviennent ainsi à retrouver la plage sur laquelle elles sont nées pour y enfouir leurs propres oeufs.

Lien Permanent pour cet article : http://merseaplanete.com/afrique-predateurs/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser les balises HTML suivantes : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>